“Il est donc, au fond des âmes, un principe inné de justice et de vertu”
                                                           (extrait d'Emile, de JJ Rousseau)
Controverse athées/croyants Ne bloquez pas JavaScript - Avec Explorer, préférer un zoom de 125% et un texte de taille moyenne, appuyer sur ctrl + F11 pour une lecture agréable.
LE DESIR ESSENTIEL

vise l'authenticité
de l'être


                                                  Nous aimons ce qui est juste                                                  

Personne n'aime avoir tort.
Nous sommes UNANIMES à constater
ce désir naturel de notre RAISON:

NOUS ASPIRONS A ETRE DANS LA VERITE.

Plus on y réfléchit, et plus on s'aperçoit                                                                                
que cette motivation évidente                    
est le signe d'une « programmation » universelle.


Ce besoin de

COHERENCE
                                   que tous les humains portent en eux-mêmes                                    <
manifeste le
PRINCIPE EXISTENTIEL
inhérent à toute conscience,

et que chacun, par essence,
se plaît à exprimer, en intelligence avec ses amis                                    remarque >>>
les neurones présents dans le cœur pouvant interagir avec ceux du cerveau.   (cf institut Heartmath) - Voir : AMOUR & conscience >>>

“Nous connaissons la vérité, non seulement par la raison, mais encore par le cœur;
c'est de cette dernière sorte que nous connaissons les premiers principes (...)”

                                                                           (Pascal, Pensées, 282)
                Selon Pascal, la connaissance intuitive de l'espace, du temps, du mouvement, est aussi ferme que celle de nos raisonnements.              
Notre finalité transparaît donc dans cet uni-vers
à travers le processus de penser:
  «Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît point.»   (Pascal, Pensées, 277) < 

        «Est-ce par raison que vous aimez?»  (Pensées, 277)  < 
La logique de l'esprit établit des connexions affines
pour construire un TOUT cohérent
réalisant un accord harmonieux
significatif d'amour.
«C'est sur ces connaissances du cœur et de l'instinct qu'il faut que la raison s'appuie.»  (Pascal, Pensées, 282)  < 
page précédente: FOI & CROYANCE          liens répertoire bas de page SUITE: AMOUR ET CONSCIENCE >>>  
                          « Je vois une horloge, mais je ne peux percevoir l'horloger.» (Einstein)                          
Athéisme et Cause Première
Citons un raisonnement athée   (lu sur le site “Athéisme - L'homme majuscule”)
destiné à critiquer la notion de Cause Première présentée comme dans cet encadré:

 Noumène: (pour Kant) concept allant au-delà de toute expérience possible.                                                                                        
  “Les effets que nous montre l'expérience
s'expliquent par leurs causes.
Or, chacune de ces causes a elle-même besoin
pour être expliquée, d'avoir sa propre cause.
Cette régression de cause en cause n'est pas infinie,
sinon le monde serait inexplicable.
Si le monde est intelligible,
il faut qu'on puisse remonter à une cause première,
qui n'a pas elle-même de cause.     C'est ce qu'on appelle Dieu.”
(...etc...)
 
(texte relevé sur le site “Athéisme - L'homme majuscule”
                    lequel s'efforce donc de justifier l'athéisme).
.
intro.html. .        .
intro.html.      .   .
intro.html.         .
intro.html. .    .    .
intro.html.    .    . .
intro.html. .   .     .
intro.html.         
intro.html.         
intro.html.   .      .
intro.html.          .
intro.html.                  .

Nous allons commenter ci-dessous (en brun-rouge) ce point de vue
examiné sur le site athée pré-cité en reprenant tout depuis le début (en bleu)
dans l'espoir de réconcilier progressivement les uns et les autres:                                                   remarques >>>                                                                            
C'est la Raison qui a fait émerger les mots "TRANSCENDANCE" et "ABSOLU", lesquels font partie de notre faculté de penser dont nous faisons l'expérience quotidienne                                                                  
«Les effets que nous montre l'expérience s'expliquent par leurs causes.
Or, chacune de ces causes a elle-même besoin pour être expliquée,                        commentaires
d'avoir sa propre cause.»
 Ne pas confondre la cause et l'effet, l'être et l'avoir (être une cause/avoir une cause) . <  
(Attention, la suite va glisser vers un argument inattendu,
en vue d'exiger plus tard que la Cause Première ne soit plus première...)
                                             

«Cette régression de cause en cause n'est pas infinie, (ne doit pas être infinie)
sinon le monde serait inexplicable.»
    Pourtant de nombreux calculs rigoureux font intervenir l'infini.                      
Contestable:    L'infini serait-il interdit?   L'espace de l'univers semble bien infini, or il existe bel et bien!                     
ici ce n'est pas forcément le monde concret,
    (puisqu'on est bien obligé d'admettre que l'infini existe)          
mais plutôt la cause première qui ne pourrait s'expliquer d'un point de vue matérialiste.
     
  
Est-ce l'avenir infini qui dérange notre entendement?
   Imaginons cet infini qui n'a pas de début ...            

Que non! Ce qui nous intrigue, c'est le commencement!   (cf Leibniz)
  Voir le chapitre FRACTALES >>>

Etant donné que le fait de recourir à la notion d'infini
 (ce concept abstrait permet bien des démonstrations) 
s'avère souvent fécond en mathématiques,
  Ne pas confondre la théorie (démonstrative) et la pratique.     
alors pourquoi serait-ce interdit ici (pour décrire le monde)?
 La pensée n'est pas matérielle, pourtant elle existe.     <  
Nos sentiments seront toujours circulaires - et nos pensées tautologiques -
  Prisonniers du langage...      
puisque nous vivons dans un monde relatif, de toutes façons.
  ...nous parlons des signes avec des signes.      

Néanmoins l'auteur du remarquable site “Athéisme - L'homme majuscule”

préfèrera poursuivre (entre autres) ce raisonnement
   (sous prétexte que Dieu n'a pas de cause)                   

en lui attribuant une conclusion péjorative (plus loin en bleu gras):
«Si le monde est intelligible,
(c-à-d explicable)      NB: il ne s'agit pas d'expliquer d'où vient Dieu!   < NB                                                          

il faut qu'on puisse remonter à une cause première,  
(HORS DU TEMPS !)                                                       
qui n'a pas elle-même de cause. C'est ce qu'on appelle Dieu.   (fin de l'encadré ci-dessus)

Réprobation pour conclure:
   Notez bien la confusion entre la cause (intemporelle) et l'effet:              <<< remarque
Le principe de causalité (explicatif) ainsi présenté n'est pas respecté
puisqu'il y a une cause
(mystérieuse) , la cause première
  (l'antécédent logique exceptionnel)          
qui ne respecte pas ce principe (explicatif)
  (fin de citation)   (L'Eternel Dieu est d'un autre ordre!)
   Ne pas confondre:  1 ) Le créateur (la cause éternelle)    2 ) Sa création (les effets) c-à-d le monde qu'il a créé, et qui continue d'exprimer ses forces créatrices en permanence.    

Les athées voudraient donc - selon l'opinion ci-dessus -
       Considérons le sens de «Cause Première»       
que la Cause Première soit elle-même l'effet d'autre chose:
 (or une cause, ce n'est pas une conséquence

en d'autres termes, qu'elle ne soit plus première,
    <<< qu'on la rabaisse au même rang que notre monde   
et qu'elle perde ce statut permanent d'éternité mystérieuse 
(essentielle au  « je suis »  spirituel)        
qui lui vaut justement qu'on s'incline humblement en la nommant «Dieu»,
 l'incréé, l'Etre suprême,     

«la Cause qui n'a pas de cause», «l'Eternel»,
  il n'est pas nécessaire d'avoir une cause pour être une cause  
c-à-d l'infini qui n'a pas de commencement, «le sans-nom»...
 La Source divine, c'est l'origine secrète! 

Certains athées exigeraient donc que dieu ne soit plus Dieu
   L'au-delà n'est pas en deçà: le créateur
comme condition nécessaire pour lui accorder du crédit...
    (la cause première) n'est pas une création.

Dans ces conditions, comment pouvons-nous espérer
 (pour envisager un uni-vers de paix)
réconcilier les uns et les autres?
 Une cause (antérieure) se définit par rapport à ses effets (postérieurs).
     L'esprit divin (le créateur) étant impalpable, certains considèrent qu'il n'existe pas, parce qu'il n'est pas matériel.    
Rappelons que toutes les expériences scientifiques   (note 1)
 Chaque observation est imprégnée de concepts
rencontrent la même relativité.
     On ne peut pas tout mesurer, ni «peser l'origine» de toute chose.      <    
Pourtant la difficulté de remonter à la cause de toutes les causes
ne nous conduit pas à rejeter la science pour autant!
    Considérons le big bang... Et avant ça?                      
Il ne faut pas confondre:    1 ) Le créateur (la cause)    2 ) Sa création (les effets) c-à-d le monde qu'il a créé. 
  • chercher à expliquer le jaillissement mystérieux d'un absolu qui nous dépasse infiniment;
  • expliquer que les relations de cause à effet (qui en découlent en permanence)
    représentent la signature de cet absolu, observable en ce monde relatif.
        (voir: HUYGENS)
La notion de cohérence parfaite concerne notamment les phénomènes vibratoires en concordance de phase: lien >>

Car si on en reste à la conclusion athée citée plus haut,
c'est un peu comme si on disait
à propos de la suite des nombres entiers naturels 0, 1, 2, 3...
  (cette suite est infinie)      
que le 0 et le 1 ne sont pas des chiffres valables
sous prétexte que zéro est un cas exceptionnel:
on s'interdirait donc de prendre en considération cette suite
parce qu'elle commence par une exception.
    L'athée dit que Dieu est un concept abstrait (donc comme les maths par ex)
En effet, zéro, c'est rien... (à la différence des autres termes
qui permettent notamment de compter des objets réellement présents). Quantitativement,
infiniment rien! Le zéro et le 1 sont pourtant significatifs et bien utiles pour calculer,
pour connaître, comprendre, raisonner, même si l'unité “1” succède à “du néant”...                    remarque >>>
Evidemment, nous sommes troublés par l'étrangeté de certaines questions
(amusantes) du genre «et avant le début?...!»
L'athée dit que Dieu se trouve hors de portée de l'expérience...  <
puisqu'elles semblent à la fois capables de nous confronter à l'absurde         
(note 2)
et capables aussi de provoquer une sensation de vertige infini, face à l'éternité.
Or le croyant ne cache pas que l'infini le dépasse,
  Cet ordre éternel des choses nous dépasse!                    

il s'incline, au contraire, devant la supériorité effective de l'Eternel.
  Sa primauté est permanente.

Ce point précis ne devrait donc pas créer de désaccord.
  Il existe bien un ordre des choses, donc une Cause.       <
Mais de toute façon, il ne servirait à rien de présenter des preuves de l'ordre des choses
à ceux qui ne sont pas prêts à les accepter: « C'est le cœur qui sent Dieu »  (Pascal, Pensées, 278).
      On sait que les neurones présents dans le cœur communiquent avec ceux du cerveau.
La réalité n'est pas seulement ce que nous en percevons directement   (« L'être, c'est l'être perçu » pensait Berkeley)    <
Il convient donc de procéder honnêtement aux expériences requises pour développer nos facultés spirituelles,
de façon que l'humanité redevienne capable de percevoir dieu,
et de communiquer avec les êtres spirituels.
HAUT
   Début de la controverse ci-dessus    

liens bas de page
Si cette polémique ne vous lasse pas...
Certaines passions nous mobilisent, pourtant elles sont immatérielles, sans poids: l'esprit serait-il parfois pesant?...          
Rappelons surtout que «Dieu» n'a pas cessé de créer
aussitôt après le «début»... qui n'a pas de commencement.
   Le chaos ne pourrait rien construire.    
Quand les insectes se déguisent en plantes pour se dissimuler    Le hasard ne choisit rien par définition.    
ou quand celles-ci les utilisent pour se reproduire    Le hasard n'a pas lieu de préférer la vie au chaos.    
on ne peut que s'émouvoir du génie permanent de la nature,    ce génie révèle une intention                                      
on ne peut pas contester que les forces créatrices sont sensées.
                           remarque >>>

Mais le contexte athée veut l'ignorer: “Je n'ai pas besoin de dieu pour vivre” Absurde : le mot dieu désigne les forces créatrices de la vie. Sans leur souffle cohérent, il n'y aurait pas de vie!  
... et « je n'ai pas envie de m'incliner devant l'essence de notre unité »!

L'athée rechigne à vénérer l'essence de l'uni-vers: il ne voit là que superstition sans lien avec la bonne foi.                    
En définitive, puisque nous ne savons pas qui (ou ce qui) a créé «Dieu»,
et puisque les gens ordinaires se détournent des questions embarrassantes,
le plus grand nombre néglige d'éveiller sa conscience
 à cette harmonie préétablie de l'univers (cf Leibniz) et
à ce qui interpelle les plus sensibles d'entre nous,
   L'apparition hasardeuse de la vie serait bien improbable.    
ceux qui perçoivent notamment certains phénomènes spirituels
  par exemple des informations
qu'ils attribuent à Dieu, à tort ou à raison.
Et certains considèrent cette difficulté (« ça me dépasse ») comme une excuse
permettant de se détourner des obligations morales qu'ils impliquent dans leur perplexité.
Alors ce mystère - exceptionnel - (« ça ne s'explique pas »)
concernant la force créatrice de l'univers et de la vie
  Notre conscience se construit: l'humanité progresse.
devient prétexte pour ne pas croire en l'existence d'un phénomène transcendant
dont les répercussions cohérentes sont pourtant évidentes
  (la transcendance est qualitative)            
puisqu'elles sont notamment nécessaires à la vie:
               Le chaos ne construit rien!                            
«Dieu ne joue pas aux dés» remarquait Einstein.
                              (voir: ENSEIGNER)
Le croyant considère que la transcendance est essentielle (c à d relative à l'essence) : la vie originelle nous construit!   <  
Est-ce que l'existence précède l'essence, ou bien l'inverse?
Il semble plutôt que les deux coexistent obligatoirement, depuis toujours!
Mais certains raisonnent comme si le fait d'être impuissant à décider
si c'est la poule qui a précédé l'œuf ou bien l'inverse,
  (Il n'y a pas lieu de nier l'existence de l'essence.)  
permettait d'en conclure qu'on doive douter de leur existence!

  Le croyant considère les potentialités cohérentes que nous confère l'essence de notre PRINCIPE EXISTENTIEL.         < 
Revenons au point de vue du croyant qui s'efforce d'être sincère:
    «Je suis conscient de mes limites»          
son souci quotidien n'est pas de savoir qui (ou qu'est-ce qui) a créé ce « Dieu » mystérieux.

Polémiquer à n'en plus finir sur des jeux d'esprit insolubles,

c'est tourner le dos à l'enjeu véritable,
           La bonne foi serait-elle sans fondement?                            

comme si le paradoxe du menteur allait justifier
   de ne pas se poser les bonnes questions,                        
de renoncer à nos aspirations supérieures - donc à l'authenticité -
  (manifester notre vérité profonde)       
pour s'adonner à l'absurdité de la mauvaise foi («Je n'ai pas besoin de vérité existentielle»).
  Le croyant aspire à manifester l'unité que nous confère l'essence de notre PRINCIPE EXISTENTIEL.             <        
Or ce dont souffre beaucoup l'humanité jusqu'à ce jour,
découle principalement de l'hypocrisie fort répandue
par ceux qui prétendent régenter la vie des autres
(en s'opposant ainsi à leur authenticité).                                                              (voir: MONDIALISATION)
Sur ce point également, athées et croyants peuvent être d'accord.

Mais les mystères relatifs à notre source d'origine
ne retirent rien à la supériorité de la bonne foi:
la sincérité profonde des gens intègres (pour accéder à l'authenticité)                                   remarque >>>
exige la cohérence de toutes les couches de leur conscience,
ce qui conduit non pas à la niaiserie superstitieuse,
mais à reconnaître et à respecter l'essence de cette force de vie sensible
qui tend à insuffler en chacun de nous, depuis son origine,
la vertu d'être par excellence: quelle que soit notre conviction,
     chacun en fait l'expérience           
nous éprouvons en nous-mêmes cette influence qui nous porte à aimer la cohérence,
et il conviendrait de s'en aviser avant de se déclarer définitivement athée.

  Il est utile de reconnaître cette caractéristique immanente: notre essence est source de cohérence.                         
Croyants et non-croyants peuvent s'accorder sur ce constat:
     chacun en fait l'expérience           
nous sommes «programmés» pour aimer la cohérence.
                                                  (voir: COHERENCE)
  Ce souffle de cohérence n'empêche pas le libre-arbitre.             <                                                                       
Mais jusqu'à présent, notre ego préfère (hélas) mettre l'accent sur d'éventuelles divergences:
«Si l'interlocuteur précise que cette cause est la cause d'elle-même,
c'est-à-dire qu'elle se crée elle-même,
  poursuit à juste titre ce raisonnement athée,

on sort alors des limites de la raison.»
  A ce sujet (l'auto-similarité infinie) voir le chapitre FRACTALES.
Cela étant, les mystères relatifs à notre source d'origine ne retirent rien à la supériorité cohérente de la bonne foi.

Mais c'est pour s'obstiner à confondre les enjeux:
           (La bonne foi serait-elle sans fondement?)           
« L'argument ne peut alors être utilisé comme une preuve rationnelle.»

Rappel: (notre Raison étant toujours relative)  la foi ne prétend pas que ce mystère constitue un argument ni une preuve matérielle : les croyants précisent bien qu'il s'agit du mystère divin.    < NB

«Les sens ne perçoivent pas le "pouvoir causal",              (note 4)
ils n'en mesurent que les effets.»
Exemple: l'effet placebo prouve l'efficience de l'esprit sur le corps physique! 

Ce n'est pas si sûr:    6° sens?      intuition?      spiritualité = phénomène vibratoire?                                             
chacun perçoit en soi-même la force de ce souffle de cohérence  
Les neurones présents dans le cœur peuvent interagir avec ceux du cerveau (cf Heartmath) - Voir : AMOUR & conscience >>> < NB

qui s'exerce sur notre esprit pour nous permettre de juger  
(Or sans causalité, aucun raisonnement possible!)
du degré d'harmonie apprécié par nos sens  - les discordances nous font grincer des dents -
ce qui nous incite vivement à aimer la vérité; et puis il y a le pouvoir de la prière;
        
(note 3)
mais si la plupart des croyants le mentionnent souvent en tant que "signe de dieu",
certains déclarent sentir vraiment qu'ils sont habités par l'Esprit de Dieu omniprésent:
or n'oublions pas qu'il s'agit de percevoir un phénomène spirituel,
ce qui exige des efforts qui peuvent durer des années...
on peut s'y exercer au lieu de faire de la musculation!
c-à-d un travail auquel on refuse de s'astreindre quand on est de mauvaise foi.             <<< remarques
Les paresseux préfèreront se convaincre que tout cela n'est que chimère...

«Ce "pouvoir" est donc une construction de l'imaginaire   (poursuit le raisonnement athée pré-cité)
qui donne au principe de causalité un caractère subjectif.
         (note 4)                    remarque >>>   
Ce principe n'est qu'une simple loi de succession,
une manifestation de la raison.»
L'imaginaire (« effet placebo ») prouve l'efficience de l'esprit: il est raisonnable de prier puisque ça fonctionne! (cf Ilios Kotsou, chercheur à l’Université de Louvain) 

Ici on peut objecter qu'au contraire - historiquement -
l'expérience nous montre que tout enchaînement finira toujours
par s'expliquer de mieux en mieux (donc scientifiquement)
en s'appliquant à mettre en œuvre le principe de cohérence
lors de l'élaboration de chaque théorie, en vue plus tard de faire des prédictions vérifiables.
La Raison du croyant n'exprime pas une succession simplette piochée dans un imaginaire insensé:
elle témoigne bien souvent d'une aspiration à faire progresser l'intelligence de l'humanité,
elle vise sincèrement à glorifier ce souffle de cohérence que nous confère notre essence.

«La science des saints, c'est l'intelligence.» (La Bible, Proverbes 9-10)                                                                       
«Or la raison ne peut atteindre un concept tel que Dieu.»

   Pourtant, selon les athées, nous aurions inventé ce concept... sans comprendre ce que nous faisions. <<< remarques

Nos perceptions sont progressives:   on n'atteint peut-être jamais l'infini,
mais cette notion est néanmoins très pratique pour raisonner en mathématiques!
En revanche, le concept de cohérence est parfaitement intelligible, et pour Cause...

il nous motive car il émane de cette force fondamentale,
  Phénomène vibratoire?                              
cette vertu essentielle qui nous habite.
«Comprendre, c'est recréer.» (cf Bergson)  Créer de la cohérence pour harmoniser l'humanité, c'est rationnel.              
«En outre, la signification physique du principe de causalité  
(sans causalité, aucun raisonnement possible!)
n'est pas résolue.
       Etudiez donc mieux les phénomènes vibratoires!                                             
(note 5)
Il est même contesté par des épistémologues probabilistes (Reichenbach)
et des théoriciens de la physique quantique (Heisenberg, Bohr).
  A cause de la non-localisation?               
Cette question s'éclaire en considérant la réciprocité des interactions entre circuits accordés en radio-électricité.          

Essayons néanmoins de "raisonner" avec l'enchaînement des causes,
(sans causalité, pas de raisonnement!)
en partant d'un effet "A", pris comme exemple par un croyant.
  Même les athées font appel à la cohérence!     

Si la science ou la connaissance humaine sait nous expliquer
que la cause de "A" est "B",
alors on peut s'intéresser à "B" et en rechercher la cause.

Et ainsi de suite.
  « D'instinct » nous savons qu'il existe une explication cohérente.                                               

Mais la connaissance humaine et la science étant limitées,
il y aura forcément une cause "N" que l'on ne saura pas expliquer
(provisoirement!)                
comme étant l'effet d'une cause "N+1",

soit parce que la science ne sait pas (encore) le démontrer,
soit parce que le principe de causalité est mis en défaut.»
  chaque progrès fait naître de nouvelles questions. Malgré cela, les agnostiques refusent de se poser LA question : quelle mauvaise foi!

(C'est pourquoi les croyants s'émerveillent humblement
face aux mystères divins.)
  Il y aura toujours quelquechose à apprendre: le progrès donne du sens à l'existence.       

«On fera alors le constat de notre ignorance, mais on ne prouvera rien.»

Mais bien sûr que si! On prouvera quelquechose de relatif:
Ce que prouve la science a toujours été relatif!
 Tandis que le sceptique (cf: Pyrrhon) se piège lui-même
puisque le scepticisme se nie de lui-même (cf Aristote) dans une régression à l'infini : «je doute aussi de mon doute».                                                                                                                

Les partisans de la preuve par le principe de causalité
    - ceux qui sont en quête de logique et de sens - 
voudront poursuivre le raisonnement,
                                          (ils procèderont par extrapolation...)             

mais ce ne sera qu'un raisonnement abstrait et théorique,
  on admet aujourd'hui la valeur des statistiques

rien ne prouvant que l'on peut le poursuivre
(et l'arrêter au moment où cela les arrange).
      Voir le chapitre FRACTALES                                             
D'autres croyants diront que "N" est une des manifestations de "N+1"

qu'ils baptiseront "Dieu",
      - étant donné que le chaos ne peut pas créer d'intelligence -                                    

de la même manière que l'avaient fait nos ancêtres à propos de la foudre.»

La conscience de l'humanité se développe progressivement:                                                                                 

Notre ignorance relative ne doit pas être confondue avec la naïveté de nos ancêtres.
L'homme du 3° millénaire va acquérir, espérons-le, de plus en plus de maturité.

                                                                                                      Le souffle de cohérence universelle progresse nécessairement en insufflant la vérité petit à petit dans nos consciences.       <

On ne peut pas toucher du doigt les pensées d'amour par exemple,                       (voir: Krishnamurti)
- et l'essence d'un raisonnement est toujours abstraite! - Ne pas confondre la pensée et l'objet réel                                                   < NB 
pourtant on dit bien que l'amour gouverne le monde,
sans qu'il soit jamais question de contester qu'il existe!                          remarque >>>

Les neurones présents dans notre cœur peuvent interagir avec ceux du cerveau

Cependant les croyants sincères travaillent humblement
à se remettre en questions périodiquement,
pour ne pas confondre l'être et l'avoir.                                                              (voir: GENESE)
Car leur constat est le suivant:
plus on est sincère, mieux on est exaucé quand on prie.
Or sur la page Internet déjà citée, on peut lire, un peu plus haut:
«pour affirmer qu'une existence est réelle et effective,                  
(note 4)
il faut s'appuyer sur des phénomènes que nous percevons (par l'expérience).»

Justement! Nous percevons notamment des sentiments d'amour.
Tous les gens sérieux qui se sont engagés honnêtement dans cette voie
(prier en persévérant pendant des années)
peuvent en témoigner, - ils perçoivent quelquechose, ils en sont bien conscients -
mais les mauvaises langues s'acharnent à les contester,
comme des aveugles qui refuseraient de croire à la lumière...
L'insensibilité, cette non-expérience des athées ne prouve rien d'autre que leur incompétence spirituelle.                    

Réponse du positivisme:
(mentionnée sur le même site athée)
« Pourquoi formuler la question avec "Qui ?"
  NB: En bas de la page athée, Dieu est taxé de bouche-trou... (Pardon!)     

Le "Qui ?" relève de la théologie (l'enfance de l'humanité)
  Cette question fait progresser les consciences!                                                              
Le "Pourquoi ?" relève de la métaphysique (l'adolescence)
Contentons-nous de nous demander "Comment ?" (L'âge adulte)
C'est le rôle de la science d'y répondre.
                                                             (voir: Auguste COMTE)
Tout le reste n'est que pure conjecture sans intérêt.»   (fin de citation)
      Clic pour voir la page ENSEIGNER

Cependant, l'homme de bonne foi s'interroge humblement
dans l'espoir de faire progresser sa conscience:
sa nature sincère vise la transcendance
à travers la LOGIQUE DE LA FOI
.
^ HAUT      notes        Début de la controverse ci-dessus suite: AMOUR & CONSCIENCE >>>
  Aimable réponse de l'auteur du site athée:
  Bonjour, Félicitations également pour votre site.
  A part sur la question du transcendant et de Dieu,
  je me retrouve dans beaucoup des thèmes que vous abordez.
  J'ai placé un lien vers votre site sur ma page de liens,
  http://atheisme.free.fr/Atheisme/Liens/htm
  dans la rubrique Liens amicaux.
  Bonne continuation.
  Cordialement    atheisme@free.fr


R E P E R T O I R E

R E P E R T O I R E
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
  ici vous êtes sur le site : >>>  FOILOGIC   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES

Pour une meilleure compréhension de l'argumentation, il est préférable de suivre l'ordre proposé
(à partir de l'accueil, cliquer sur suite)
pour la lecture des chapitres qui précèdent le fichier "transcendance".

     REPERTOIRE COMPLET >>>>>>>>>>>>
^HAUT                                                                                                                         notes
<<< Agrandir la fenêtre au maximum avec Explorer, touche F11 >>>
    remarque >>>          Préférer Explorer écran 800 x 600, texte taille moyenne.
Agrandir la page au maximum (touche F11).

Opinion figurant en début de page du site athée:

  Dieu étant défini par les croyants
  comme un être absolu, parfait, transcendant, etc.,
  il est donc placé en dehors du champ de l'expérience.
  Or pour affirmer qu'une existence est réelle
  et effective, il faut s'appuyer sur des phénomènes
  que nous percevons (par l'expérience).
  La raison intervient alors pour les ordonner,
  les hiérachiser, les relier les uns aux autres
  et aboutir à une démonstration logique convaincante.
  La raison ne peut, en conséquence,
  être utilisée par les croyants
  pour prouver l'existence de Dieu
  qu'ils ont défini eux-mêmes
  comme étant hors de portée de l'expérience.
Opinion de nombreux croyants:        

  Le mot Dieu désigne l'entité créatrice de l'univers.

  Connaissez-vous des phénomènes sans cause?
  Sûrement pas! On ne peut donc pas prétendre
  que la cause de toutes les causes n'existe pas:

  L'expérience millénaire montre qu'on finit toujours
  par élucider l'enchaînement des causes et des effets
  grâce à la cohérence  qui ordonne notre univers.
  Cependant, la source de cette cohérence elle-même
  demeure un mystère transcendant: sa permanence
  nous renvoie à la notion d' ETERNEL commencement.
  C'est donc ainsi qu'on nomme le créateur d'origine
  que nous appelons aussi Cause Première (ou Dieu)
  en précisant bien que son infini absolu nous dépasse,
  que sa grandeur nous émerveille: nous le respectons.

Chacun peut faire l'effort honnête de développer ses facultés spirituelles
et se rendre à l'évidence que Dieu nous parle souvent:
cette expérience est à la portée des gens sincères.
^ HAUT     (retour: précédente)
    remarques >>>        
                
^ retour au début de: ATHEISME ET CAUSE PREMIERE
Notes:
(1) Il est souvent difficile de cristalliser un nouveau matériau.
 L'observation est déjà imprégnée de concepts    

Mais une fois qu'un premier laboratoire y est parvenu,
les autres vont bizarrement réussir à lui emboiter le pas,
alors qu'ils avaient toujours échoué jusque là!
Le croyant considère que des causes spirituelles précèdent les effets matériels:

Une cellule se divise, puis deux, puis quatre... Pourquoi?
pour fabriquer un pied, construire un cœur, ou une oreille...
      (Cela ne peut pas être un hasard!)               
Pourtant, à partir du même ADN, les mêmes causes devraient produire les mêmes effets.

Il semble donc qu'il existe une cause non-matérielle et porteuse de sens,
c-à-d une cause spirituelle déterminante, qui perpétue la vie.

Mais la génétique ne voit pas qu'elle ne voit pas... ce qu'elle ne voit pas: Cf John STEWART: "La vie existe-t-elle? "
Quand on photocopie un texte, ce n'est pas son contenu qui effectue la reproduction!
     (retour 1)
De nombreux faits ne sont pas directement perceptibles; exemple: traces de particules dans une chambre à bulles.          
“La science ne retient des choses que l'aspect «répétition».”
                                                                        (Bergson, L'Evolution créatrice, I)

Par définition, le processus créateur universel (le divin) peut faire du neuf à chaque instant.
Sentir une piqûre d'épingle, ce n'est pas percevoir l'épingle elle-même (cf Berkeley). Dépassons ce qu'on voit! (cf Platon). <
(2) Les athées disent que «dieu se trouve hors de portée de l'expérience».         
Mais on peut en dire tout autant (par exemple) du centre d'une étoile:
car lorsqu'on analyse son spectre lumineux,
 (le progrès nous conduit à effectuer des observations indirectes)       
on ne peut jamais être certain de ce qui émane du centre exclusivement                                  
puisque des rayonnements périphériques peuvent s'y ajouter.
Et surtout, on ne peut pas s'y rendre: c'est hors de question!  (on n'effectue que des observations indirectes)      
Pourtant, quels que soient ses constituants, (même vide) ce milieu doit bien exister...
Cet exemple dénonce une argumentation athée qui manque de profondeur.         
(retour: précédente)
La cause spirituelle se définit sincèrement à partir de ses effets tangibles:
  (processus observables)      
les fruits de la (bonne) foi ne sont pas défendus, on peut y goûter chaque jour
pour juger (en soi-même) du bien-fondé de LA LOGIQUE DE LA FOI authentique.
La paix intérieure qu'on éprouve alors, telle un «accord avec soi-même»,
c'est une manifestation de cohérence qui s'exhale de notre essence quand on médite.
[D'ordinaire le «moi» (superficiel) masque la qualité d'être véritable du «je suis» (profond).]
 

La même signature divine, la cohérence, s'observe universellement dans ce monde, mais               
chaque expérience fera toujours intervenir un aspect subjectif
(cf: paradoxe EPR) pour en juger.
Sans la subjectivité, il n'y aurait pas de conscience personnelle, elle est donc nécessaire:
 

“Demande au plus intime de ton être, à l'unique,                                 
le secret final qu'il conserve pour toi à travers les âges.”
(La lumière sur le sentier - M. COLLINS)   (retour 2)
Quand les faits ne sont pas directement perceptibles, on fait nécessairement intervenir des théories (ex: chambre à bulles)
(3) Il existe différentes techniques pour améliorer nos facultés spirituelles.
Par exemple, certains hypnotiseurs déclenchent des influences à distances                                                                                                                                          
sans invoquer aucune divinité. Il ne s'agit pas ici de trucquer:
chacun peut se documenter à ce sujet, et même s'y exercer à titre d'expérience,                           
afin de vérifier par soi-même. Encore faut-il être de bonne foi.
C'est néanmoins en faisant référence à Dieu qu'on parvient le plus souvent
à faire croître nos ressources spirituelles cachées.                                               
(retour 3)

(4) Nos cinq sens ordinaires ne perçoivent pas le magnétisme non plus:                                                                                                                                              
Mais qui oserait prétendre que son « champ » n'existe pas
sous prétexte qu'un matériau une fois aimanté
n'aura changé ni de volume, ni de poids, ni d'odeur, ni de couleur...
ni de température si on s'est servi d'un autre aimant pour le magnétiser.
Pourtant chacun accepte de considérer que le magnétisme existe
du simple fait que nous en observons les effets,
tout comme nous reconnaissons ceux du pouvoir causal et de sa cohérence
dont les athées devraient par conséquent admettre l'existence!
                             (retour 4)
L'impalpable peut s'avérer fiable: soyons de bonne foi!             (retour: précédente)
Certaines planètes ne sont pas directement perceptibles, cependant la théorie nous conduit à croire qu'elles existent.       
“Le but de la physique n'est pas découvrir ce qu'est la nature,
mais ce que l'on peut dire sur elle.”

                                                                        (Niels BOHR)

(5) Certains athées voudraient remettre en cause le principe de causalité
sous-prétexte qu'il existe des phénomènes curieux
qu'on ne maîtrise pas encore et qui semblent aléatoires.
On peut alors retourner contre eux l'argument qu'ils brandissaient
en signifiant précisément que l'ignorance ne prouve rien d'autre
qu'un certain degré d'incompétence probablement provisoire.
Mais ces athées essaient désespérément de nous démontrer
qu'il n'y a pas, scientifiquement, de causalité établie clairement,                 remarque >>>

[et donc selon eux, qu'il n'y a pas de raison pour que les particules,
les atomes, et les molécules s'assemblent, etc... dans un contexte cohérent].
Il ne devrait donc y avoir (à les écouter) que de l'incohérence,
sans aucune influence logique, donc spirituelle...  

et par conséquent aucune chance de voir apparaître la vie, plutôt que du chaos!
Or ce n'est pas le cas, la vie est bien là, majestueuse et persévérante,
avec tous ses processus judicieux qui témoignent à chaque instant
de l'intention évidente d'assurer la perpétuation des espèces,
dans une cohérence minutieuse des milliards de fois corroborée...!
  La vie est intelligente!
Les croyants reconnaissent donc que cette convergence ne peut pas être le fruit du hasard,
puiqu'un élan de cohérence fructueuse se manifeste clairement à travers toute cette complexité.

Mais bizarrement les athées s'acharnent souvent à revendiquer une vie insensée
qui ne serait que le théâtre absurde de conjectures aléatoires,
dans l'incohérence stérile d'un déroulement sans ressort, sans raison, sans cause:
Cette espèce d'idéologie inféconde s'avère nécessairement irrationnelle.                     remarque >>>
Ils sont pourtant nombreux à faire preuve d'une bonne moralité
et surtout d'une intelligence grâce à laquelle on devrait pouvoir s'accorder.
Ces athées admettront peut-être un jour que ce sont surtout les niaiseries du passé
auxquelles s'ajoutent les idées confuses de certains croyants simplets
qui les conduisent à détester l'idée intelligente qu'il puisse exister un phénomène cohérent
correspondant bel et bien à ce que les hommes (pas tous naïfs) ont toujours appelé Dieu.
     (retour 5)
“Ce que nous avons d'être nous dérobe la connaissance des premiers principes, qui naissent du néant;
et le peu que nous avons d'être nous cache la vue de l'infini.”

                                                                        (Pascal, Pensées, 72)

Des "études" réalisées au 20ème et au 21ème siècle (par des matérialistes) prétendent démontrer que les athées sont plus intelligents que les croyants:



A titre d'exemple, on peut voir sur le schéma proposé ci-dessus que la colonne représentant un QI de 103,09 est plus que deux fois plus haute
que celle qui montre un QI de 99,34... (Ce dessin coupe l'image à 96, le rapport des dessins devient: 125/59 soit 2,12!) ce qui en dit long sur le parti pris lors des dites "études":
Ces gens n'ont jamais procédé honnêtement aux expériences requises pour développer leurs facultés spirituelles, lesquelles exigent d'être de bonne foi!


Or le fait qu'il existe des gens simplets qui imaginent Dieu d'une façon naïve ne retire rien aux réalités spirituelles.

  • Les expériences menées par le neuroscientifique Richard Davidson en collaboration avec Matthieu Ricard,  
  • les études Emmons, RA & Mc Cullough-2003 (Université de Californie) concernant la gratitude envers la vie, corroborées par
  •
celles d'Ilios Kotsou, chercheur en psychologie des émotions à l’Université de Louvain   (cf l'émission LEUR SECRET DU BONHEUR de Fr. LOPEZ sur FR2)
       
toutes ces références conduisent aux mêmes conclusions: elles vont dans le même sens que celui des textes anciens et des grandes religions.
>>>

  • Un grand nombre de personnes ayant vécu des expériences de mort imminente témoignent du fait que
« La conscience est indépendante du cerveau, elle est non-localisée.»
                    (professeur Pim Van LOOMEL, revue médicale "The Lancet" - Hollande)
   comme dans ce reportage télévisé diffusé par Direct 8 le 10 juin 2012:
« On est dispersé, partout en même temps - on n'a plus d'apparence humaine.» (Cathy CAVALLEIRO)  
« J'étais dans la pensée des gens, je savais ce qu'ils allaient dire (...)
J'avais la connaissance totale, les maths, l'avenir, la géographie, toutes les sciences...»
(Jean MORZELLE).
« En 45 secondes j'ai vécu des millénaires, je me rappelle avoir vu comme si c'était la naissance de la Terre (...)
J'ai vu des géants (...) infos sur des civilisations disparues...»
(Nicole DRON).
« On ressent tout, on sait tout, on a l'impression d'être abreuvé(e) de connaissances, tout est en nous
(...) sensation d'être allée à la source qui contient tout, toute la création et tous les êtres.»
(Michelle LAZEZ).
La plupart de ces témoins considèrent qu'ils sont entrés en contact avec le « Je suis universel » essentiel (tandis qu'ils étaient libérés de l>eur corps physique).

Dans le film documentaire "Au-delà de notre vue" (juillet 2013) les témoins rapportent des informations que leur esprit a perçu pendant que leur cerveau était hors service, par exemple l'existence d'une plaque fixée sous la table d'opération... ou encore que tel chirurgien pensait à ses vacances à Nouméa!
L'anesthésiste Jean Jacques Charbonier déclare:
« Il n'y a aucune explication matérialiste. Il faut changer de modèle, et considérer la conscience intuitive. Je suis surpris par les informations qui m'arrivent.»
(Dr Jean Jacques Charbonier, anesthésiste qui a été témoins de morts imminantes).       Voir la vidéo >>>  
Voir la vidéo >>>

Florence HUBERT, autre témoin, au sujet de Dieu : « Il a bien fallu mettre un nom sur cette énergie universelle.» Tous disent : « On n'est jamais seul.»

Il est utile de considérer que nos ancêtres nous relient spirituellement à l'origine de l'humanité,
donc à la source créatrice de notre être.
Selon Bahá'ú'lláh, le fait de prier se répercute sur l'esprit de nos parents et autres ancêtres (même décédés).
  >>>


Dans "Science & Vie" d'octobre 2005, on pouvait lire que, selon de nombreux scientifiques,
compte-tenu de la mécanique quantique,
la réalité ne serait qu'un ensemble d'informations!

Or du côté des croyants, on affirmait déjà depuis des millénaires que la matière n'est qu'illusion, car elle est surtout faite de vide, et tout vient de ce vide matériel:
 les causes sont d'abord spirituelles... 

Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA
^ HAUT     Notes                             REPERTOIRE COMPLET >>>                   liste des liens plus haut


On ne pourrait rien expliquer
ni jamais rien comprendre
sans le principe de COHERENCE.
Notre besoin de cohérence est effectif.










On ne pourrait rien expliquer
ni jamais rien comprendre
sans le principe de COHERENCE.
Notre besoin de cohérence est effectif.


La cohérence est nécessaire à la conscience,
d'autant plus que nous aimons la vérité:
Notre besoin de cohérence est  a f f e c t i f.







La cohérence est nécessaire à la conscience,
et cela d'autant plus que nous aimons la vérité:
Notre besoin de cohérence est  a f f e c t i f.














Opinion figurant en début de page du site athée:

  Dieu étant défini par les croyants
  comme un être absolu, parfait, transcendant, etc.,
  il est donc placé en dehors du champ de l'expérience.
  Or pour affirmer qu'une existence est réelle
  et effective, il faut s'appuyer sur des phénomènes
  que nous percevons (par l'expérience).
  La raison intervient alors pour les ordonner,
  les hiérachiser, les relier les uns aux autres
  et aboutir à une démonstration logique convaincante.
  La raison ne peut, en conséquence,
  être utilisée par les croyants
  pour prouver l'existence de Dieu
  qu'ils ont défini eux-mêmes
  comme étant hors de portée de l'expérience.
 
Opinion de nombreux croyants:        

  Le mot Dieu désigne l'entité créatrice de l'univers.
  Connaissez-vous des phénomènes sans cause?
  Sûrement pas! On ne peut donc pas prétendre
  que la cause de toutes les causes n'existe pas:

  L'expérience millénaire montre qu'on finit toujours
  par élucider l'enchaînement des causes et des effets
  grâce à la cohérence qui ordonne notre univers.
  Cependant, la source de cette cohérence elle-même
  demeure un mystère transcendant: sa permanence
  nous renvoie à la notion d' ETERNEL commencement.
  C'est donc ainsi qu'on nomme le créateur d'origine
  que nous appelons aussi Cause Première (ou Dieu)
  en précisant bien que son infini absolu nous dépasse,
  que sa grandeur nous émerveille: nous le respectons.










Opinion figurant en début de page du site athée:

  Dieu étant défini par les croyants
  comme un être absolu, parfait, transcendant, etc.,
  il est donc placé en dehors du champ de l'expérience.
  Or pour affirmer qu'une existence est réelle
  et effective, il faut s'appuyer sur des phénomènes
  que nous percevons (par l'expérience).
  La raison intervient alors pour les ordonner,
  les hiérachiser, les relier les uns aux autres
  et aboutir à une démonstration logique convaincante.
  La raison ne peut, en conséquence,
  être utilisée par les croyants
  pour prouver l'existence de Dieu
  qu'ils ont défini eux-mêmes
  comme étant hors de portée de l'expérience.
Opinion de nombreux croyants:        

  Le mot Dieu désigne l'entité créatrice de l'univers.
  Connaissez-vous des phénomènes sans cause?
  Sûrement pas! On ne peut donc pas prétendre
  que la cause de toutes les causes n'existe pas:

  L'expérience millénaire montre qu'on finit toujours
  par élucider l'enchaînement des causes et des effets
  grâce à la cohérence qui ordonne notre univers.
  Cependant, la source de cette cohérence elle-même
  demeure un mystère transcendant: sa permanence
  nous renvoie à la notion d' ETERNEL commencement.
  C'est donc ainsi qu'on nomme le créateur d'origine
  que nous appelons aussi Cause Première (ou Dieu)
  en précisant bien que son infini absolu nous dépasse,
  que sa grandeur nous émerveille: nous le respectons.




Bien qu'abstraites, nos règles mathématiques
permettent d'effectuer des prévisions
qui se révèlent effectivement exactes.
Cependant, selon les raisonnements athées,
puisqu'il s'agit de concepts abstraits,

on ne peut pas prouver l'existence des maths...
Donc les athées ne devraient pas s'y fier
(puisqu'ils invoquent cet argument contre Dieu!)

En vérité l'abstrait peut s'avérer fiable.












Bien qu'abstraites, nos règles mathématiques
permettent d'effectuer des prévisions
qui se révèlent effectivement exactes.
Cependant, selon les raisonnements athées,
puisqu'il s'agit de concepts abstraits,

on ne peut pas prouver l'existence des maths...
Donc les athées ne devraient pas s'y fier
(puisqu'ils invoquent cet argument contre Dieu!)

En vérité l'abstrait peut s'avérer fiable.










Question scientifique:  Le centre du soleil  
se trouve hors de portée de l'expérience.

Mais qui oserait prétendre qu'il n'existe pas?

Et les électrons, on ne les a jamais vus...!
On les désigne ainsi à cause de leurs effets:
pourquoi ne pourrait-on pas faire de même pour Dieu?






- Question scientifique:  Le centre du soleil  
se trouve hors de portée de l'expérience.

Mais qui oserait prétendre qu'il n'existe pas?

Et les électrons, on ne les a jamais vus...!
On les désigne ainsi à cause de leurs effets:
pourquoi ne pourrait-on pas faire de même pour Dieu?



Selon certains croyants,
c'est en observant le souffle de cohérence
qui transparaît effectivement dans l'univers
que les hommes ont été simplement conduits
à nommer cette réelle source d'unité "Dieu"
pour signifier l'importance de ce phénomène
universel  (qui s'avère permanent, donc fiable)
au vu des expériences spirituelles qui s'y rattachent.

Selon les athées, les hommes auraient
inventé le concept de "Dieu",
qui ne correspondrait à rien de réel.
Donc ils n'ont pas foi en lui.










Selon certains croyants,
c'est en observant le souffle de cohérence
qui transparaît effectivement dans l'univers
que les hommes ont été simplement conduits
à nommer cette réelle source d'unité "Dieu"
pour signifier l'importance de ce phénomène
universel  (qui s'avère permanent, donc fiable)
au vu des expériences spirituelles qui s'y rattachent.

Selon les athées, les hommes auraient
inventé le concept de "Dieu",
qui ne correspondrait à rien de réel.
Donc ils n'ont pas foi en lui.














Le croyant observe un effet général
de cohérence dans l'univers: c'est concret.
De nombreux phénomènes,  la conscience,  la vie,
les cristaux,  etc... et  surtout les circuits oscillants,
révèlent  cette  même  aspiration  (vibratoire?)
- dont l'essence  s'avère donc  commune à tout et à tous -.
Percevant en lui-même ce besoin de cohérence,
lequel nous invite  à nous engager  dans ce sens,
puisque cela nous procure du bien-être et des vertus,
le croyant considère que nous avons tout à gagner
dans cette voie qui favorise l'intelligence harmonieuse
de  l'unité  sur  toute  la  planète :
en effet,  sans la cohérence,
il  ne  pourrait  pas  y  avoir  de  vérité,
il  n'y aurait  jamais  de bonne foi.






Le croyant observe un effet général
de cohérence dans l'univers: c'est concret.
De nombreux phénomènes,  la conscience,  la vie,
les cristaux,  etc... et  surtout les circuits oscillants,
révèlent  cette  même  aspiration  (vibratoire?)
- dont l'essence  s'avère donc  commune à tout et à tous -.
Percevant en lui-même ce besoin de cohérence,
lequel nous invite  à nous engager  dans ce sens,
puisque cela nous procure du bien-être et des vertus,
le croyant considère que nous avons tout à gagner
dans cette voie qui favorise l'intelligence harmonieuse
de  l'unité  sur  toute  la  planète :
en effet,  sans la cohérence,
il  ne  pourrait  pas  y  avoir  de  vérité,
il  n'y aurait  jamais  de bonne foi.





Le hasard (incohérent) n'a pas la faculté
de créer de l'intelligence
pour ordonner le chaos:
le hasard,
c'est n'importe quoi, n'importe comment.
Aucune adaptation "naturelle" ne saurait
s'opérer sans cause ni raison cohérente.





Le hasard (incohérent) n'a pas la faculté
de créer de l'intelligence
pour ordonner le chaos:

c'est n'importe quoi, n'importe comment.
Aucune adaptation "naturelle" ne saurait
s'opérer sans cause ni raison cohérente,

aucun processus ne serait reproductible.









Peut-être ce genre de pouvoir
que les guérisseurs retransmettent
par imposition des mains?










Peut-être ce genre de pouvoir
que les guérisseurs retransmettent
par imposition des mains?

Le hasard ne peut pas préférer
la vie plutôt que le chaos
.
La création de cellules vivantes exige
des circonstances cohérentes.


Reconnaître la cohérence de l'uni-vers
et de ses forces créatrices,

c'est bel et bien une attitude rationnelle.




Quand nous formulons
un jugement cohérent

(afin de raisonner correctement)

notre appréciation est qualitative,
(« c'est juste »)

impalpable, généralement abstraite.

Aller dans le sens de la cohérence de l'uni-vers,
c'est bel et bien une attitude raisonnable.
Favoriser l'unité, ce n'est pas irrationnel!

Ce n'est pas un signe d'ignorance!






Quand nous formulons
un jugement cohérent

(afin de raisonner correctement)

notre appréciation est qualitative
(« c'est juste »)

d'essence subtile, abstraite.

La pensée est impalpable... mais elle peut
se rapporter à des observations concrètes

et des expériences reproductibles.







La pensée permet de nous représenter la vérité
à condition d'être dotée d'imagination:
ce processus est nécessaire à la raison.

Le simple d'esprit n'est pas créatif, sa conscience stagne.

L'imagination et la créativité autorisent le progrès
des valeurs morales les plus nobles de l'homme.

Grâce à notre principe existentiel, nous pouvons reconnaître
la cohérence et comprendre la notion d'immanence,
nous sommes capables de créativité et de nous dépasser.

Aller dans le sens de l'harmonie de l'uni-vers,
c'est bel et bien une attitude intelligente.





La pensée permet de nous représenter la vérité
à condition d'être dotée d'imagination:
ce processus est nécessaire à la raison.

Le simple d'esprit n'est pas créatif, sa conscience stagne.

L'imagination et la créativité autorisent le progrès
des valeurs morales les plus nobles de l'homme.

Grâce à notre principe existentiel, nous pouvons reconnaître
la cohérence et comprendre la notion d'immanence,
nous sommes capables de créativité et de nous dépasser.

Aller dans le sens de l'harmonie de l'uni-vers,
c'est bel et bien une attitude intelligente.

Quand nous formulons
un jugement cohérent

(afin de raisonner correctement)

notre appréciation est qualitative,
(« c'est juste »)
impalpable, généralement abstraite,
mais elle peut concerner des faits concrets!



L'impalpable peut s'avérer fiable.
Favoriser l'unité, ce n'est pas irrationnel!
Aller dans le sens de la cohérence de l'uni-vers,

c'est une attitude parfaitement logique

en relation avec des faits concrets
et des expériences reproductibles.


S'efforcer de connaître et comprendre pour favoriser l'unité, ce n'est pas sans intérêt.
Une raison impalpable peut s'avérer fiable.

Aller dans le sens de la cohérence de l'uni-vers,
c'est une attitude parfaitement logique

en relation avec des faits concrets
et des expériences reproductibles.







S'efforcer de connaître et comprendre pour favoriser l'unité, ce n'est pas sans intérêt.
Une raison impalpable peut s'avérer fiable.

Aller dans le sens de la cohérence de l'uni-vers,
c'est une attitude parfaitement logique

en relation avec des faits concrets
et des expériences reproductibles.






Nos aspirations supérieures révèlent que
notre essence étant source de cohérence,
la foi est affaire de cohérence consciente.









Nos aspirations supérieures révèlent que
notre essence étant source de cohérence,
la foi est affaire de cohérence consciente.










Exemples:  Le centre du soleil      
se trouve hors de portée de l'expérience.

Mais qui oserait prétendre qu'il n'existe pas?
Et jamais personne n'a vu un électron...
Cette argumentation athée peut donc être rejetée!











Il n'y aurait pas de Cause, à en croire les athées,
il n'y aurait pas de raison pour que les particules,
les atomes et les molécules s'assemblent... etc...
Conclusion: il ne devrait donc y avoir que du chaos
et aucune chance de voir apparaître la vie!
Tandis que le croyant reconnaît que
l'ordre des choses ne peut pas être le fruit du hasard.





Dieu ne joue pas aux dès, observait Einstein.
Notre essence étant source de cohérence,
la foi est affaire de cohérence consciente.


Dieu ne joue pas aux dès, observait Einstein.
Notre essence étant source de cohérence,
la foi est affaire de cohérence consciente.






Exemple:  Le centre du soleil      
se trouve hors de portée de l'expérience:

Mais qui oserait prétendre qu'il n'existe pas?
Cette argumentation athée peut être rejetée!

Et les électrons, on ne les a jamais vus...!
On les désigne ainsi à cause de leurs effets:
pourquoi ne pourrait-on pas faire de même pour Dieu?





Exemple:  Le centre du soleil      
se trouve hors de portée de l'expérience:

Mais qui oserait prétendre qu'il n'existe pas?
Cette argumentation athée peut être rejetée!

Et les électrons, on ne les a jamais vus...!
On les désigne ainsi à cause de leurs effets:
pourquoi ne pourrait-on pas faire de même pour Dieu?









L'esprit peut se montrer efficient
en certaines circonstances très convaincantes,
ça n'est pas très difficile à vérifier:

les groupes de prières sérieux ne manquent pas,
qui peuvent en témoigner franchement.
Mais l'hypocrisie s'est tellement répandue
qu'elle tend à éclipser les véritables succès.






L'esprit peut se montrer efficient
en certaines circonstances très convaincantes,
ça n'est pas très difficile à vérifier:

les groupes de prières sérieux ne manquent pas,
qui peuvent en témoigner franchement.
Mais l'hypocrisie s'est tellement répandue
qu'elle tend à éclipser les véritables succès.






Nous faisons l'expérience de la vie, donc de son essence
dont le souffle de cohérence nous porte à aimer l'harmonie.

Tant que la vie n'existait pas, elle ne pouvait rien créer,
elle ne pouvait donc pas se créer elle-même.
Il en résulte que Dieu fut nécessaire, par définition:
Dieu est l'entité d'origine capable de s'être créé lui-même,

ce qui demeurera toujours pour nous un mystère.





Nous faisons l'expérience de la vie, donc de son essence
dont le souffle de cohérence nous porte à aimer l'harmonie.

Tant que la vie n'existait pas, elle ne pouvait rien créer,
elle ne pouvait donc pas se créer elle-même.
Il en résulte que Dieu fut nécessaire, par définition:
Dieu est l'entité d'origine capable de s'être créé lui-même,

ce qui demeurera toujours pour nous un mystère.





Certains athées semblent vouloir
qu'il n'y ait pas de Cause,
pas de Raison, pas de cohérence:
donc qu'il soit impossible de raisonner,
et que tout soit absurde!






Certains athées semblent vouloir
qu'il n'y ait pas de Cause,
pas de Raison, pas de cohérence:
donc qu'il soit impossible de raisonner,
et que tout soit absurde!











Je pense, donc je suis. J'existe:
donc mon essence existe!

Se révolter contre cet état de fait,
c'est se montrer hostile à la vie.
Le croyant a foi en la vie,
parce que son essence est
source de cohérence.










Je pense, donc je suis. J'existe:
donc mon essence existe!

Se révolter contre cet état de fait,
c'est se montrer hostile à la vie.
Le croyant a foi en la vie,
parce que son essence est
source de cohérence.
  ici vous êtes à la page : >>>  P R I N C I P E    astérisque = lien déjà visité