'Mes chers amis, il n'y a pas d'amis.”     
                                               (Aristote)    

IRONIE ET
SARCASMES



  Distinguons bien l'ironie et l'humour.      

page précédente: LE RIRE, COMMENT CA MARCHE?
                       Ce site requiert EXPLORER avec JavaScript


C'est parce qu'ils confondent l'être et l'avoir
       (voir: LE FRUIT DEFENDU)
que les instincts rudimentaires deviennent jaloux
(« tu m'empêches d'avoir ce que tu as pris »)
ce qui les conduit à des concurrences              ( note 1)
qui les opposent au reste du monde.
         L'habitude de s'opposer peut devenir systématique.                  < NB

Aveuglés par ce sentiment égoïste
leurs réflexes instaurent la tendance habituelle
à se réjouir des échecs d'autrui
si tu perds, je gagne »)
                                        L'habitude de contredire peut devenir systématique.            < NB
au lieu de faire preuve de compassion.

L'IRONIE s'amuse de cette façon grossière
en dénonçant les défaillances des autres*  
Socrate avait recours à l'ironie pour mettre en évidence des contradictions.
 ( note 2)
sans forcément faire appel
à la finesse d'esprit de l'humour.
         L'instinct primitif a l'impression de se mettre en valeur quand il dénigre les autres.                                            < NB
Le langage courant montre bien cette avidité instinctive
focalisée sur l'AVOIR:              
« on les a eus ».       

Certains vont jusqu'à dire « je l'ai en visuel » au lieu du simple « je le vois »
tellement ils sont avides de s'imaginer qu'ils peuvent « posséder du regard ».
           remarque >>>


Chacun devrait se dire:
« Les qualités des autres ne diminuent en rien ma propre Vertu d'ETRE »
pour apaiser les instincts qui s'acharnent
à protéger leurs ATTACHEMENTS primitifs
             (voir: ATTACHEMENT)       remarque >>>
par des réflexes défensifs
capables de se révolter violemment
quand ils sont mécontents.



“Ne dites pas de mal les uns des autres.”         
                                                             (Le Coran, Sourate XLIX)

haut bas * Notes:
(1) L'être primitif pense l'intelligence
comme un bagage de cohérence:
il la confond avec la mémoire.
Il ne discerne pas:
- d'une part, la faculté de connaître (donc de créer soi-même de la conscience neuve),
- d'autre part, l'accès au "stock de savoir" (sorte de magasin intime).
Cette confusion est insensée.                                   (voir: VRAIE VIE)           ( retour 1)

“Celui qui méprise son prochain est dépourvu de sens.”          
                                                             (La Bible, Proverbes 11-12)

(2) Les réflexes instinctifs obscurcissent la conscience jalouse
puisque les moqueurs se réjouissent ironiquement
(« en torpillant autrui avec ma ruse, je suis le plus fort »)
même s'ils ne gagnent rien d'autre
que l'impression d'avoir raison
(« je dérange, donc je suis le plus fort »)
sous prétexte qu'ils n'ont pas souffert « pour leur part »
des déboires qu'ils relatent avec mépris
(« je comprends ses échecs et ça le dérange,
parce que mon intelligence est supérieure à la sienne » -
« je domine, donc je suis fort de ma cohérence personnelle »).

       L'instinct primitif a l'impression de se mettre en valeur quand il dénigre les autres.                                                                           < NB
Le croyant authentique vise le bien, la bonté, la bienveillance dans le détachement,
il respecte les autres avec indulgence, il évite de dire du mal gratuitement
.


Les sentiments positifs et joyeux favorisent la bonne santé, certes, quand le contexte a besoin d'apaisement.
Cf: La médecine antique chinoise. >>>

Mais cet état d'esprit toutefois complaisant ne doit pas être prétexte à un aveuglement béat
qui s'opposerait systématiquement aux critiques et aux remises en questions
nécessaires au progrès quand on a foi en l'humanité.


“L'homme bon fait du bien à son âme,
Mais l'homme cruel trouble sa propre chair.”          

                                                             (La Bible, Proverbes 11-17)


« La gratitude est le zèle d'amour par lequel nous nous efforçons de faire du bien à celui qui nous en a fait,
en vertu d'un pareil sentiment d'amour envers nous »   (Baruch Spinoza)

Une étude (avec des statistiques) présentée sur France 2 en décembre 2011 et faite sur des gens volontaires a permis de vérifier
que si on établit une liste de faits pour lesquels on est reconnaissant, et si on la lit chaque jour,
le résultat est qu'on se sent plus heureux, et de plus les gens de notre entourage eux aussi sont plus heureux:
l'effet de la gratitude se propage.

LE RIRE SARCASTIQUE N'EST PAS AUTHENTIQUE:                                  (voir: GENESE)
Cet état d'esprit dévoyé émane (de l'ego) d'un individu rustre
dont LA MAUVAISE FOI cherche à rabaisser les autres
en imaginant détenir ainsi le pouvoir
avide de maîtriser les circonstances
de sa pseudo-cohérence
(« ma vérité est puissante même quand je triche
puisque je suis capable d'humilier les autres: c'est moi le plus fort »).
Or ce « moi » et sa pseudo-cohérence sont superficiels:
Ce processus qui s'oppose jalousement à l'uni-vers
se sépare de notre centre intime et profond:
il en oublie le sens (globalement cohérent) de sa source d'amour (universel).
Il n'exprime donc pas l'essence authentique du noyau fondamental de l'être.
retour à "L'ironie s'amuse..."
         
“Jusqu'à quand les moqueurs se plairont-ils à la moquerie,
Et les insensés haïront-ils la science?”          

                                                             (La Bible, Proverbes 1-22)

Il convient de décrire les choses telles qu'elles sont pour exprimer la Vérité. Cependant,
le croyant authentique s'efforce d'exprimer le bien, 
il valorise le bien
.
HAUT
       LIBERTE
          RESPECT




R E P E R T O I R E
suite: VIOLENCE
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
  ici vous êtes à la page : >>>   I R O N I E     astérisque = lien déjà visité   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES

candidat mystère
Hara-kiri
Les joies de France Inter


Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA

Pour une meilleure compréhension de l'argumentation, il est préférable de suivre l'ordre proposé
(à partir de l'accueil, cliquer sur suite)
pour la lecture des chapitres qui précèdent le fichier "transcendance".


L'attachement obscurcit la conscience, le détachement favorise l'ouverture d'esprit par l'amour vrai:

Puisqu'on sait d'avance que le discours ne sera pas sérieux, on admet
qu'il n'y a pas de méchanceté dans l'humour noir dont l'absurdité s'annonce flagrante, car le propos se moque de lui-même.

Tandis que l'attachement aux conventions, c'est toujours un attachement instinctif
qui s'accroche à la sensation d'avoir, de posséder, de maîtriser ses repères, par peur de se vider de ce qu'il est.
Ce conformisme va à l'encontre du progrès spirituel, puisqu'il englue la pensée dans les habitudes et les idées toutes faites.

Mais en ce début du troisième millénaire, les consciences ne sont pas toujours capables d'amour et de compréhension,
les gens immatures éprouvent de telles difficultés qu'avec eux on ne peut jamais recourir au deuxième degré,
car leurs esprits discernent rarement, par exemple, les arguments convergents du site foilogic.
On se croirait encore à l'époque de Giordano Bruno, brûlé vif en 1600.

L'ironie comme l'humour mettent souvent la vérité en évidence,
grâce à une mise en scène qui remet les pendules à l'heure, à condition de savoir lire l'heure exacte.

Aujourd'hui je reçois une facture de téléphone.
C'est écrit qu'il aurait fallu que je la paie hier au plus tard, donc avant de l'avoir reçue.
Pas étonnant qu'il y ait des suicides à France Télécom!

                                   (devenue Orange)                        

L'ironie peut contraster intelligemment avec les moments d'égarement dans l'absurdité flagrante,
par exemple en dénonçant l'incompréhension du fou qui s'accroche au pinceau
tandis qu'il ajoutait une nouvelle couche par-dessus celles des anciennes idées superficielles.



Durée 11 secondes  



“De toutes les matières, c'est le carbone que je préfère”
          
                                                     (Chanson du Docteur CAC sur l'air de "C'est la ouate")

L'ironie gentille peut permettre de faire passer un message:
« L'homme est un loup pour l'homme » (Plaute, Erasme, Rabelais...),
« ce qui, vous en conviendrez, n'est pas très gentil pour le loup.» (Serge Bouchard, Quinze lieux communs, Les armes, éd. Boréal, p. 177)


CORRESPONDANCE SUR INTERNET
  Bonjour,

je viens de lire votre site avec intérêt,
notamment le chapitre traitant de l'ironie et du sarcasme.
Il est une autre forme pernicieuse d'humour qui est l'autodérision.
J'en parle d'autant plus que j'ai longtemps cru que c'était là le fruit d'une quête spirituelle,
et, à ce titre, louable.
Non, l'autodérision tout comme l'ironie et le sarcasme n'est pas louable.
Elle doit même aller à l'encontre de l'intelligence universelle à laquelle je crois mais à laquelle je ne semble plus avoir accès.
Elle est pourtant là si proche et elle me paraît si loin maintenant
à force de favoriser les autoquelquechose.
Même la méditation n'a fait que renforcer une forme de nombrilisme
dont je ne parviens pas à m'échapper...
Non, décidemment, l'autodérision n'est pas une bonne chose.

Amicalement
Patrice CASTAING


Une autocritique qui parvient à nous faire sourire à l'occasion,
cela ressemble à de l'autodérision, mais sans perdre l'estime de soi.
On peut alors parler d'humilité joyeusement constructive.


Voir : 25 décembre 2016 = 25 décembre 1992  >>>

ELECTIONS : clic pour voir le fabuleux destin du candidat mystère   >>>


REPERTOIRE COMPLET >>>>>>>>>>>>

<<< Agrandir la fenêtre au maximum >>>   touche f11
^ HAUT
Préférer Explorer, texte de taille moyenne, écran 800 x 600.
Agrandir la page au maximum : F11.










Ceux qui confondent l'être et l'avoir tendent aussi
à confondre les noms et les adjectifs qualificatifs:
Ils disent par exemple "le solaire"
au lieu de "l'énergie solaire".







Ceux qui confondent l'être et l'avoir tendent aussi
à confondre les noms et les adjectifs qualificatifs:
Ils disent par exemple "le solaire"
au lieu de "l'énergie solaire".










Il n'y a pas d'humour de destruction massive.
Une moquerie, ce n'est pas de l'humour.







Il n'y a pas d'humour de destruction massive.
Une moquerie, ce n'est pas de l'humour.