INTERNET


“Un mécanisme d'intercommunication mondial sera inventé,
embrassant la planète entière, libéré d'entraves nationales et de restrictions
et fonctionnant avec une merveilleuse rapidité (..).”

                                                                        (Shogi Effendi, personnalité bahá'íe - début 20° siècle)


Le désir de s'exprimer librement, d'échanger des informations
sans subir ni contrainte ni manipulation d'aucune sorte,
découle de notre aspiration à l'authenticité, donc à la bonne foi.                   remarque >>>




Un réseau libre pour une parole libre.
Texte de J. P. BARLOW


“La n'est qu'un seul pays (...)”  (Bahá'ú'lláh)
“Gouvernements du monde industriel,
géants fatigués de chair et d'acier,
je viens du cyberespace, nouvelle demeure de l'esprit.
Au nom de l'avenir, je vous demande,
à vous qui êtes du passé, de nous laisser tranquilles.
Vous n'êtes pas les bienvenus parmi nous.
Vous n'avez aucun droit de souveraineté sur nos lieux de rencontre.

Nous n'avons pas de gouvernement élu
et nous ne sommes pas près d'en avoir un,
aussi je m'adresse à vous avec la seule autorité
que donne la liberté elle-même lorsqu'elle s'exprime.
Je déclare que l'espace social global que nous construisons
est indépendant, par nature, de la tyrannie que vous cherchez à nous imposer.
Vous n'avez pas le droit moral de nous donner des ordres
et vous ne disposez d'aucun moyen de contrainte
que nous ayons de vraies raisons de craindre.

Les gouvernements tirent leur pouvoir légitime du consentement des gouvernés.
Vous ne nous l'avez pas demandé
et nous ne vous l'avons pas donné.
Vous n'avez pas été conviés.
Vous ne nous connaissez pas et vous ignorez tout de notre monde.
Le cyberespace n'est pas borné par vos frontières.
Ne croyez pas que vous puissiez le construire,
comme s'il s'agissait d'un projet de construction publique.
Vous ne le pouvez pas.
C'est un acte de la nature
et il se développe grâce à nos actions collectives.

Vous n'avez pas pris part à notre grande conversation, qui ne cesse de croître,
et vous n'avez pas créé la richesse de nos marchés.
Vous ne connaissez ni notre culture, ni notre éthique,
ni les codes non écrits
qui font déjà de notre société un monde plus ordonné
que celui que vous pourriez obtenir en imposant toutes vos règles.

Vous prétendez que des problèmes se posent parmi nous
et qu'il est nécessaire que vous les régliez.
Vous utilisez ce prétexte pour envahir notre territoire.
Nombre de ces problèmes n'ont aucune existence.
Lorsque de véritables conflits se produiront,
lorsque des erreurs seront commises, nous les identifierons
et nous les réglerons par nos propres moyens.
Nous établissons notre propre contrat social.
L'autorité y sera définie selon les conditions de notre monde et non du vôtre.
Notre monde est différent.

Le cyberespace est constitué par des échanges, des relations,
et par la pensée elle-même,
déployée comme une vague qui s'élève
dans le réseau de nos communications.
Notre monde est à la fois partout et nulle part,
mais il n'est pas là où vivent les corps.

Nous créons un monde où tous peuvent entrer,
sans privilège ni préjugé dictés par la race, le pouvoir économique,
la puissance militaire ou le lieu de naissance.

Nous créons un monde où chacun, où qu'il se trouve,
peut exprimer ses idées, aussi singulières qu'elles puissent être,
sans craindre d'être réduit au silence ou à une norme.

Vos notions juridiques de propriété, d'expression, d'identité,
de mouvement et de contexte ne s'appliquent pas à nous.
Elles se fondent sur la matière. Ici, il n'y a pas de matière.

Nos identités n'ont pas de corps;
ainsi, contrairement à vous,
nous ne pouvons obtenir l'ordre par la contrainte physique.
Nous croyons que l'autorité naîtra parmi nous de l'éthique,
de l'intérêt individuel éclairé et du bien public.
Nos identités peuvent être réparties sur un grand nombre de vos juridictions.
La seule loi que toutes les cultures qui nous constituent
s'accordent à reconnaître de façon générale est la Règle d'Or.
Nous espérons que nous serons capables d'élaborer
nos solutions particulières sur cette base.
Mais nous ne pouvons pas accepter
les solutions que vous tentez de nous imposer.

Aux Etats-Unis, vous avez aujourd'hui créé une loi,
la loi sur la réforme des télécommunications,
qui viole votre propre Constitution et représente une insulte
aux rêves de Jefferson, Washington, Mill, Madison, Tocqueville et Brandeis.
Ces rêves doivent désormais renaître en nous.

Vous êtes terrifiés par vos propres enfants,
parce qu'ils sont les habitants d'un monde
où vous ne serez jamais que des étrangers.
Parce que vous les craignez,
vous confiez à vos bureaucraties la responsabilité parentale
que vous êtes trop lâches pour prendre en charge vous-mêmes.
Dans notre monde, tous les sentiments, toutes les expressions de l'humanité,
des plus vils aux plus angéliques, font partie d'un ensemble homogène,
la conversation globale informatique.
Nous ne pouvons pas séparer l'air qui suffoque
de l'air dans lequel battent les ailes.

En Chine, en Allemagne, en France, en Russie,
à Singapour, en Italie et aux Etats-Unis,
vous vous efforcez de repousser le “virus” de la liberté
en érigeant des postes de garde aux frontières du cyberespace.
Ils peuvent vous préserver de la contagion pendant quelque temps,
mais ils n'auront aucune efficacité
dans un monde qui sera bientôt couvert de médias informatiques.

Vos industries de l'information toujours plus obsolètes
voudraient se perpétuer en proposant des lois, en Amérique et ailleurs,
qui prétendent définir des droits de propriété
sur la parole elle-même dans le monde entier.
    (et pouvoir la museler?  voir: notes )
Ces lois voudraient faire des idées un produit industriel quelconque,
sans plus de noblesse qu'un morceau de fonte.
Dans notre monde, tout ce que l'esprit humain est capable de créer
peut être reproduit et diffusé à l'infini sans que cela ne coûte rien.

La transmission globale de la pensée
n'a plus besoin de vos usines pour s'accomplir.                   remarque >>>

Ces mesures toujours plus hostiles et colonialistes
nous mettent dans une situation identique
à celle qu'ont connue autrefois
les amis de la liberté et de l'autodétermination,
qui ont eu à rejeter l'autorité de pouvoirs distants et mal informés.

Nous devons déclarer nos subjectivités virtuelles
étrangères à votre souveraineté,
même si nous continuons à consentir
à ce que vous ayez le pouvoir sur nos corps.
Nous nous répandrons sur la planète,
si bien que personne ne pourra arrêter nos pensées.

Nous allons créer une civilisation de l'esprit dans le cyber-espace.
Puisse-t-elle être plus humaine et plus juste
que le monde que vos gouvernements ont créé.”

Declaration of Independance of Cyberspace.                              
(John Perry BARLOW)
                    




haut   bas
“La terre n'est qu'un seul pays
et tous les hommes en sont les citoyens.”

                                                                         (
Bahá'ú'lláh)

Notes:

« Le téléphone est un médium froid ou de faible définition parce que l'oreille n'en reçoit qu'une faible quantité d'information.
La parole est un médium froid et de faible définition parce que l'auditeur reçoit peu et doit beaucoup compléter (...).
Les media chauds, par conséquent, découragent la participation ou l'achèvement
alors que les média froids, au contraire, les favorisent.»
(cf Direct, avr. 75, p.21 ds Clé Mots)

Il n'y a plus d'authenticité possible
si certains veulent contrôler ce dont parlent les autres... (que ce soit sur le net ou dans les bistrots!).

Cette propension à faire payer des taxes à ceux qui rendent service,
    «Défense d'être généreux!»        <
(donc d'aller à l'encontre de l'hébergement gratuit)     «Payez pour donner votre avis...»                           <          
et à ceux qui échangent des livres ou des disques...,     «Défense de partager!!!!!!»                           <                 
à instaurer un tarif pour chaque centimètre-cube d'air qu'on respire,  « Union pour Matraquer les Pauvres... »   
à profiter, à rançonner ceux qui s'entr'aident,   (que ce soit sur le net ou dans les bistrots!)
découle d'une tendance instinctive à confondre l'être et l'avoir.     « Pour voter, composez ce n° taxé...»   <
« Si l’un des deux droits, le droit de l’écrivain et le droit de l’esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l’écrivain, car l’intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous.»
(Victor Hugo, Discours d’ouverture du Congrès littéraire international de 1878, 1878)

   voir plus bas: association IRIS (Imaginons un Réseau Internet Solidaire)
Les bas instincts veulent posséder, maîtriser, régenter la vie des autres.
Imposons, taxons, rackettons... <
Ils veulent ruser (au lieu de créer soi-même en vue d'offrir naturellement le fruit de ses efforts
pour le progrès de l'humanité), tandis que le sage ne cherche pas à manipuler ses semblables.
Réprimer la liberté d'expression, c'est renier la dignité humaine, laquelle exige le respect de l'authenticité d'autrui.

Certaines pages de la toile semblent inaccessibles. Or tout dépend de votre fournisseur d'accès à internet.
En vérité, la censure existe déjà. Alors choisissez un petit FAI indépendant
>>>
car les mesures de filtrage portent atteinte aux droits fondamentaux.
Préférez le bénévolat, la solidarité, le fonctionnement démocratique et la neutralité du Net.


CENSURE D'INTERNET   Un député a proposé de censurer internet en n'autorisant l'accès qu'à une liste restreinte de sites autorisés :
http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-56888QE.htm
Assemblée nationale Question écrite N° 56888 de Monsieur Jean-Sébastien Vialatte (UMP - Var).htm

Question publiée au JO le : 04/08/2009 page : 7575   Question retirée le : 19/06/2012 (fin de mandat)

Texte de la question

« M. Jean-Sébastien Vialatte attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur une solution susceptible d'enrichir les ripostes restrictives de la loi Hadopi en cas d'abus de l'usage d'Internet. À titre d'exemple, la municipalité de Six-Fours-les-Plages a souhaité mettre en place un point d'accès wifi dans le port de la Coudoulière. Pour anticiper cette loi, en cas d'usage malveillant de cet accès public, le problème de traçabilité des utilisateurs s'est posé. Pour ne pas rendre complexe l'utilisation de ce point d'accès wifi avec la mise en place d'identifiants et de mots de passe pour le public, une liste blanche a été créée afin de limiter les sites Internet consultables (sites ne pouvant occasionner aucun problème dans leur utilisation). Cette liste blanche contient la plupart des sites sans danger (sites institutionnels et informationnels) et peut être enrichie sur proposition par simple clic des utilisateurs. Une validation ou non des sites proposés se fait alors sous 24 heures par l'équipe du service des systèmes d'information de la mairie. Ainsi, en transposant cette solution locale au niveau national, les contrevenants pourraient continuer de bénéficier de leur offre triple play (téléphone et TV) avec un usage d'Internet limité mais permettant entre autres de payer leurs impôts en ligne, de consulter leur compte bancaire, la météo, leurs messageries, etc. Aussi, il lui demande s'il envisage de créer une telle liste à l'échelle nationale sur laquelle pourraient s'appuyer les opérateurs afin de limiter à la base les accès des internautes malveillants.
Cette hypothèse reviendrait à un accès restreint et non contournable, mais sans suspension d'abonnement.»
 >>>   Site de l'Assemblée nationale


Telle est l'attitude de ceux qui voudraient faire du bourrage de crâne pour imposer une pensée unique, et vous empêcher d'aiguiser votre discernement.
Comment pourrons-nous fonder notre opinion s'il ne nous est plus possible de connaître les différents points de vues existants?

Mais au delà des comportements superficiels de l'oligarchie et des oppressions financières et matérialistes
(dans une société prise en otage par L'ARGENT) notre besoin de vérité et d'authenticité
révèle le souffle fondamental de cohérence qui nous anime tous en profondeur:
cette aspiration à la bonne foi est universelle.


“Il n'est rien de caché qui ne doive être découvert,
rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour.”

                                                                         (La Bible, Luc 8-17)

La foi n'est rien d'autre que l'expression sincère de cet élan essentiel
qui peut se reconnaître en nous tous, même chez ceux qui se disent athées
(parce qu'ils confondent foi et croyance).             (voir: FOI ET CROYANCE)

Nous aspirons tous à la cohérence   (personne n'aime avoir tort).
  >>>  voir: LA LOGIQUE DE LA FOI  

Alors plutôt que d'exercer des pressions ou d'imposer des contraintes,
accordons la priorité à l'éveil des consciences grâce à l'éducation.
Il ne s'agit pas de faire du dressage,
mais de s'éclairer mutuellement, s'entr'aider (gratuitement!)
pour mieux orienter notre VERTU D'ETRE grâce à des consultations réciproques.
(retour )

“Que votre vision embrasse le monde
au lieu de se confiner à vous-mêmes.”

                                                                         (
Bahá'ú'lláh)

Quelques sites Internet:
     • LSI lsijolie (cf: Loi sur la Société d'Information)
      La Quadrature du Net  Internet & Libertés >>>
     • Samizdat 911 >>>>>>>>> “pour une alternative non violente”.
     association IRIS (Imaginons un Réseau Internet Solidaire)   retour  


Notes
livres:                                                        
"Libres enfants du savoir numérique"
(J.M. MANDOSIO)

"Les maîtres du réseau"
(Pierre MOUNIER).


MONDIALISATION >>>

R E P E R T O I R E
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
vous êtes ici : >>> I N T E R N E T    (BARLOW) astérisque = lien déjà visité   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES

« Le domaine public n'est pas un résidu qui se déposerait lorsque tout ce qui a de la valeur aurait été saisi par les lois sur la propriété intellectuelle.
Le domaine public est la carrière dont nous extrayons les pierres avec lesquelles nous bâtissons notre culture.
En fait, il constitue la majorité de notre culture.»
  (James Boyle, The Public Domain, p.40f, 2008)

Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA


          REPERTOIRE COMPLET >>>>>>>>>>>>
^ HAUT
Internet a été créé pour qu'on puisse
se rendre service mutuellement
et non pas pour que la ruse instinctive
fasse reculer l'intelligence authentique.
Défense de communiquer!
En revanche, certains ont pu s'offrir
des droits d'auteurs sur le dos de Bethoveen,
puisque la cour européenne l'a autorisé!
(janvier 2004).










Défense de communiquer!
En revanche, certains ont pu s'offrir
des droits d'auteurs sur le dos de Bethoveen,
puisque la cour européenne l'a autorisé!
(janvier 2004).
Non seulement on condamne les gens généreux,
mais leurs bénéficiaires le payent très cher:
Exemple: Bérégovoy!







Non seulement on condamne les gens généreux,
mais leurs bénéficiaires le payent très cher:
Exemple: Bérégovoy!

ENREGISTREMENTS - TELECHARGEMENTS
Imaginez qu'on fasse de la publicité gratuite
à la radio et la télévision, pour votre coiffeur, et
qu'on vous dise de lui payer des droits d'auteur
quand vous vous regardez dans un miroir
ou parce qu'on aperçoit vos cheveux
sur une photo!
NB: Les chanteurs peuvent donner des concerts
- c-à-d travailler comme tout le monde -
quotidiennement (et non pas « au quotidien ») !






ENREGISTREMENTS - TELECHARGEMENTS
Imaginez qu'on fasse de la publicité gratuite
à la radio et la télévision, pour votre coiffeur,
et qu'on vous dise de lui payer des droits d'auteur
quand vous vous regardez dans un miroir
ou parce qu'on aperçoit vos cheveux
sur une photo!
NB: Les chanteurs peuvent donner des concerts
- c-à-d travailler comme tout le monde -
quotidiennement (et non pas « au quotidien ») !
<<< Agrandir la fenêtre au maximum avec Explorer, touche F11 >>>

Explorer affiche des bulles explicatives et des fonctions supplémentaires.
Préférer Explorer écran 800 x 600, texte taille moyenne.
Agrandir la page au maximum (touche F11).