“Dieu applique une sorte de mathématique divine.”
                                                                        (De l'origine radicale des choses, Leibniz, 1697)
retour à: immanence
FRACTALES

Le caractère d'auto-similarité étudié dans la géométrie fractale
nous offre un bel exemple de croissance cohérente:
on peut développer de telles structures
vers l'infiniment petit ou l'infiniment grand
en respectant toujours le même principe d'origine.
« Ouvre ton cœur à l'instruction  Et tes oreilles aux paroles de la science.» (La Bible, Proverbes 23-12)                               
De nombreux phénomènes naturels (au cœur des végétaux, des cristaux, etc...)
reproduisent le schéma de leur germe
         (note 1)
selon ce processus (exemple: le chou-fleur)
dont la contemplation pourrait aider
à mieux comprendre comment peuvent s'imbriquer
les notions d'immanence et de transcendance dans notre élan vital,

et comment
NOTRE PRINCIPE D'ORIGINE NOUS CONFERE UN POTENTIEL INFINI.

“La vie est tout à la fois mécanisme et spontanéité. (...)
On ne saurait douter qu'au niveau de l'organisation adaptative,
l'être vivant soit capable d'initiative organisatrice.”

                                     (Albert VANDEL, L'Homme et l'Evolution).

Quand chaque détail est similaire à la vue d'ensemble,
on peut dire que
« TOUT EST DANS TOUT »

comme dans un hologramme,
         (note 2)
obtenu par interférences vibratoires (et par intermodulations multiples).                            (voir: HUYGENS)

“La goutte d'eau sait peut-être qu'elle est dans l'océan;
mais sait-elle aussi que l'océan est en elle?”
(dicton oriental)


La vie est en mouvement: voici l'occasion d'approfondir cette réflexion
en examinant ce qui détermine le sens des phénomènes vibratoires, à chaque instant.

La sinusoïde représente par excellence
les relations entre les variables d'une vibration,
puisque sa dérivée
- qui exprime l'évolution de la variation d'origine -

(variation d'élongation par exemple)
sera encore et toujours une sinusoïde!
          
remarque >>>  Cette suite est similaire à un ensemble fractal:      
(idem pour la dérivée seconde - la variation de la variation de la variation d'origine -          (note 3)
et ainsi de suite...)        voir ci-dessous un extrait de texte de Bergson
Ici la forme de chaque dérivée reflète l'image de sa primitive, et réciproquement.

“L'étude biologique du mouvement ne commence
qu'avec la prise en considération de l'orientation du mouvement,
car elle seule distingue le mouvement vital du mouvement physique, la tendance de l'inertie.”

                                     (Georges Canguilhem, La Connaissance de la Vie.)

On peut établir un parallèle entre phénomènes spirituels et phénomènes vibratoires :

- Notre FOI nous fait entrer en résonance avec notre Cause Première.
- La résonance caractérise la cohérence des phénomènes vibratoires.
                   ( note 4)
- La cohérence de notre conscience dépend de notre FOI à l'égard de notre origine essentielle.
- Les neurones présents dans notre cœur peuvent interagir avec ceux de notre cerveau.  (cf l’institut Heartmath)

La FOI caractérise le degré de cohérence logique de notre conscience.


Ceux qui étudient attentivement les phénomènes vibratoires (et notamment le principe d' Huygens-Fresnel)
peuvent comparer notre centre intime, fondamental, et divin,
au radiateur d'une antenne de type Yagi par exemple,
qui entrerait en résonance avec les vibrations de l'univers
(chaque cellule se comportant en circuit oscillant radioélectrique).                   ( note 4)

Ainsi, puisque la valeur absolue de cette notion,
- la cohérence -  nous pénètre intimement,
(elle est inhérente aux influences cosmiques qui nous traversent)                  remarque >>>
il n'est pas étonnant que nos divisions intérieures nous procurent
le sentiment profond d'une force supérieure qui nous dépasse.

Mais comme le processus égoïste sépare les hommes de leur propre cœur,
ils cherchent généralement un dieu extérieur à eux-mêmes
alors qu'il faut se concentrer pour en percevoir l'écho au fond de soi.
               remarque >>>

“L'intelligence ne peut s'appliquer à la vie qu'en reconnaissant l'originalité de la vie.
La pensée du vivant doit tenir du vivant l'idée du vivant.”

                                     (Georges Canguilhem, La Connaissance de la Vie.)

L'être authentique vibre en cohérence avec son essence:
Sa FOI parfaite manifeste l'unité de l'uni-vers.                            (voir: COHERENCE)
Bien entendu, il ne suffit pas de s'en étonner béatement, et d'en rester là...
Mais si nous méditons au sujet de cet infini COHERENT,          (note 5)

LA LOGIQUE DE LA FOI  apparaîtra claire
comme le chant d'un oiseau
dans le silence de la nuit.
                                                                                                                                        remarque >>>                                         (voir: POINCARE)

     
“L'on pourrait dire que la métaphysique est une science des limites de la raison humaine.”
                                                    (Aphorismes sur l'art de vivre, E.Kant)

Notes:

haut bas
(1) Cette continuité du principe d'origine nous renvoie au raisonnement de Leibniz
(« Dieu calcule, le monde se fait »).
                                Lire: la Monadologie, 1714.                                 remarque >>>
même si son « meilleur des mondes possibles » (Essais de théodicée, 1710)
n'avait jamais entendu parler de la géométrie fractale (découverte au 20° siècle).
              ( retour 1)

(2) N'importe quel fragment d'un cliché holographique
permet de restituer la totalité de l'image.                  ( retour 2)

(3) Quand on étudie un mouvement, on s'intéresse à son évolution dans le temps (accélérations, décélérations, etc...)
entre l'instant d'avant et l'instant d'après:         voir ci-dessous un extrait de texte de Bergson
ainsi la dérivée détermine comment varie la courbe représentative d'une fonction mathématique,
entre deux points qu'on suppose rapprochés à l'extrême limite (vers l'infiniment petit).
On peut établir un parallèle entre le sens d'une telle variation dans le temps
et les significations de notre existence qui progresse (souvent d'une manière cyclique).
Cela va conforter l'idée que Dieu l'Eternel puisse se situer « hors du temps ».      ( retour 3)

(4) Les expériences spirituelles évoquent souvent ce genre de phénomène:
Les cordes vibrantes des instruments de musique peuvent résonner entre elles,      
tout comme le font les éléments d'une antenne de TV.                            (voir: COHERENCE)
Les ondes stationnaires - dans une antenne par exemple - caractérisent la résonance.
De même, une note de piano émise fortement peut faire vibrer la corde d'un violon
accordée sur la même fréquence.  Dans tous ces exemples de cohérence,
les vibrations tendent à se renforcer mutuellement à condition d'être en phase.
Et lorsque deux amoureux se regardent (sans se toucher) leurs battements cardiaques se synchronisent et résonnent à l’unisson;
de plus, on sait que les neurones présents dans notre cœur peuvent interagir avec ceux de notre cerveau. (cf l’institut Heartmath)
Or les religions invitent à « vous aimer les uns les autres » (La Bible, Romains 13-8)
c-à-d qu'elles prônent un accord général reflétant la cohérence du principe divin:
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». (La Bible, Matthieu 22-39)       (voir: AMOUR & CONSCIENCE)
Notre « Je Suis » profond retransmettra ainsi la vibration créatrice que nous dispense le créateur:     
Cette procédure universelle d'amour mutuel représente un processus fractal par lequel
« Il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son fils ». (Romains 8-28)            (retour 4)

(5) Quand on s'aperçoit que chaque blessure, chaque plaie
cherche (normalement) à cicatriser par la nature des choses,
on ne peut pas prétendre que l'univers tend vers le chaos.
Chacun devrait s'interroger sur son destin,
sur le sens de sa vie personnelle,
sur la tâche qu'on souhaite accomplir pour progresser soi-même
et participer ainsi à l'évolution de l'uni-vers.       (retour 5)


Quand on apprend à compter (1, 2, 3... 8, 9, 10, 11, 12... 19, 20, 21...) on n'a pas besoin de le faire jusqu'à l'infini pour comprendre le processus de la numération.
Il suffit de raisonner par récurrence. Il en est de même pour comprendre le principe essentiel de l'univers. A ce sujet, voir POINCARE >>>
>>>


“La dernière démarche de la raison est de reconnaître
qu'il y a une infinité de choses qui la surpassent.”

                                             (Blaise Pascal)

Remarque scientifique:
Chaque fois qu'on nous montre des gens dans un avion qui effectue un vol parabolique, et sur lequel il est écrit "zéro G", on entend dire qu' « il n'y a plus de pesanteur ».
En réalité il s'agit-là d'une illusion, du fait que tous les occupants de l'appareil sont en train de tomber en même temps:
l'attraction terrestre ne cesse pas! C'est une publicité mensongère, respectons la vérité.
  >>>
haut page suite: TRANSCENDANCE         
R E P E R T O I R E
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
  ici vous êtes à la page : >>>   F R A C T A L E S     astérisque = lien déjà visité   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES



EXTRAIT D'UN TEXTE DE BERGSON
*****
“L'analyse découvrira sans doute dans les processus de création organique un nombre croissant de phénomènes physico-chimiques. Et c'est à quoi s'en tiendront les chimistes et les physiciens. Mais il ne suit pas de là que la chimie et la physique doivent nous donner la clef de la vie.
Un élément très petit d'une courbe est presque une ligne droite. Il ressemblera d'autant plus à une ligne droite qu'on le prendra plus petit. A la limite, on dira, comme on voudra, qu'il fait partie d'une droite ou d'une courbe. En chacun de ses points, en effet, la courbe se confond avec sa tangente. Ainsi la «vitalité» est tangente en n'importe quel point aux forces physiques et chimiques; mais ces points ne sont, en somme, que les vues d'un esprit qui imagine des arrêts à tels ou tels moments du mouvement générateur de la courbe. En réalité, la vie n'est pas plus faite d'éléments physico-chimiques qu'une courbe n'est composée de lignes droites.”     (note 3)

cliquer pour voir aussi: Bergson et le temps >                                                                                   (BERGSON, L'Évolution créatrice, chapitre 1)


Cela conforte l'idée que notre principe existentiel puisse se situer «hors du temps».

(retour )



Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | O.N.U. | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA

REPERTOIRE COMPLET >>>>>>>>>>>>

Le croyant observe un souffle général
de cohérence dans l'univers.
De  nombreux  phénomènes,  la conscience,  la vie,
les cristaux,  etc... et  surtout  les circuits oscillants,
révèlent  cette  même  aspiration  (vibratoire?)
- dont l'essence  s'avère donc  commune à tout et à tous -.
Percevant en lui-même  ce besoin de cohérence,
lequel nous invite  à nous engager  dans ce sens,
- pour  être en paix  avec soi-même -
puisque cela nous procure  du bien-être et des vertus,
le croyant considère  que  nous avons tout à gagner

dans cette voie  qui favorise l'intelligence harmonieuse
de  l'unité  sur  toute  la  planète :
en effet,  sans la cohérence,
il  ne  pourrait  pas  y  avoir  de  vérité,
il  n'y aurait  jamais  de bonne foi.
^ HAUT remarque >>>
                         


La « domination suprême » des forces divines
n'a pas lieu d'être illogique: voir le chapitre HUYGENS.
S'engager dans la cohérence,
harmoniser nos couches de conscience
,

cela permet d'être en paix avec soi-même,
ce qui favorise une bonne santé.








La « domination suprême » des forces divines
n'a pas lieu d'être illogique: voir le chapitre HUYGENS.
S'engager dans la cohérence,
harmoniser nos couches de conscience
,

cela permet d'être en paix avec soi-même,
ce qui favorise une bonne santé.








La « domination suprême » des forces divines
n'a pas lieu d'être illogique: clic >>> HUYGENS.
S'engager dans la cohérence,
harmoniser nos couches de conscience
,

cela permet d'être en paix avec soi-même,
ce qui favorise une bonne santé.






Dans l'univers, la supériorité divine
enchaîne les causes et les effets
selon sa cohérence parfaite,
qui nous dépasse.






Dans l'univers, la supériorité divine
enchaîne les causes et les effets
selon sa cohérence parfaite,
qui nous dépasse.
Le croyant observe un souffle général
de cohérence dans l'univers.
De nombreux phénomènes,  la conscience,  la vie,
les cristaux,  etc... et  surtout les circuits oscillants,
révèlent  cette  même  aspiration  (vibratoire?)
- dont l'essence  s'avère donc  commune à tout et à tous -.
Percevant en lui-même ce besoin de cohérence,
lequel nous invite  à nous engager  dans ce sens,
puisque cela nous procure du bien-être et des vertus,
le croyant considère que nous avons tout à gagner
dans cette voie qui favorise l'intelligence harmonieuse
de  l'unité  sur  toute  la  planète :
en effet,  sans la cohérence,
il  ne  pourrait  pas  y  avoir  de  vérité,
il  n'y aurait  jamais  de bonne foi.





Selon Leibniz, chaque sujet (ou monade) exprime l'univers entier à sa façon, en concordance avec les autres: Dieu a préétabli cette harmonie qui se manifeste progressivement.




Selon Leibniz, chaque sujet (ou monade) exprime l'univers entier à sa façon, en concordance avec les autres: Dieu a préétabli cette harmonie qui se manifeste progressivement.
Sans la cohérence, aucune construction,
pas de cellule vivante, pas de vie possible,
pas de mutation sensée, rien de significatif,
pas d'amélioration ni de transcendance:
le chaos n'est pas créatif.




Sans la cohérence, aucune construction,
pas de cellule vivante, pas de vie possible,
pas de mutation sensée, rien de significatif,
pas d'amélioration ni de transcendance:
le chaos n'est pas créatif.
<<< Agrandir la fenêtre au maximum F11 avec Explorer >>>
Ce site exige Explorer et JavaScript
pour afficher des fenêtres explicatives et des sons.
Préférer Explorer, texte de taille moyenne, écran 800 x 600.
Agrandir la page au maximum: touche F11.