Ce site utilise JavaScript LA LOGIQUE DE LA FOI Passer le pointeur sur le texte
(ne bloquez pas JavaScript) pour afficher des commentaires


Personne n'aime avoir tort.
  « Tous les hommes désirent naturellement savoir » (Aristote)
Cela montre que nous aspirons tous à la COHERENCE,
donc à l'intelligence d'un accord unanime, en vérité.
  étym. unanime = d'un seul esprit, d'une seule âme.
La conscience de notre raison nous éveille                        Je m'aperçois que je suis capable de raisonner.   
à la raison de notre conscience...
                                                                        Quelle est cette Raison?       

donc à la cause immanente de ce principe existentiel
dans notre uni-vers:
                                                                                                 Quelle en est la cause?                   

depuis l'origine, notre vie a toujours été sensée,
puisque guidée par l'amour de la cohérence,

et orientée vers la cohérence de l'amour!
     Il n'y a pas d'amour s'il n'y a pas d'harmonie dans le cœur. L'incohérence empêche de s'accorder.      <

                                                                                                          Le chaos ne construit rien!  Les pensées chaotiques ne structurent rien... et ne mènent à rien de satisfaisant!                                           
Puisque nous aimons la cohérence, alors soyons cohérents!
Puisque nous portons la signature de ce germe d'harmonie
                       voir l'encadré en bas de page
au plus profond de notre cœur, alors soyons authentiques!
                                                                                                                                                     remarque >>>                          
Ce constat essentiel conduit logiquement les êtres rationnels
à l'engagement dans la FOI en notre Cause première.
liens bas de page suite: INTRODUCTION >>>

A propos de la Cause Première
D'une manière générale,
on finit toujours par découvrir des explications logiques
pour remonter des effets jusqu'aux causes, en toute chose.

                                                  L'incohérence s'oppose à l'intelligence :  Les pensées chaotiques empêchent de raisonner. Elles n'expliquent rien!                              
Cette cohérence qui transparaît partout dans l'univers nous interpelle.
                                                                                                                    Le chaos caractérise les discordes,  il détruit l'amour.                                     
Ce phénomène général est observable en permanence,
émerveillant les hommes de bonne foi - ébahis devant la nature qui se renouvelle -
quand ils étudient tous ces processus prodigieux qui s'enchaînent éternellement
pour que nous ayons (par exemple) des yeux qui fonctionnent,                                                     remarque >>>         
des doigts, des pieds, et des oreilles qui nous servent

à explorer tous les ressorts de notre existence.
   Y aurait-il un moule invisible dans le ventre des femmes?       


                        « Dieu ne joue pas aux dès », concluait Einstein.                     remarque >>>       

Assurément, les forces créatrices de la vie sont là constamment à s'opposer au chaos,
et bien qu'il nous soit impossible d'expliquer le miracle de cette intelligence universelle,
on ne peut pas nier leur existence effective, qui se révèle porteuse de sens.
          Les forces créatrices se montrent intelligentes : nos cellules ne font pas pousser des pieds à la place des oreilles, mais les athées disent que c'est un hasard                           < NB                                           
          car selon eux il n'y aurait pas de cause à l'origine de la vie. Tandis que les croyants pensent qu'il existe nécessairement un antécédent logique, la Cause première.                                                         

Nous pouvons alors convenir d'évoquer leur origine mystérieuse
en faisant humblement référence à «l'Eternel»,
ou par l'expression de «Cause Première»
pour exprimer la primauté, la suprématie grandiose de cet ordonnateur omniprésent
- étant donné le souffle de cohérence qui nous habite en permanence-
et le respect immense que nous inspire notre source d'origine.                                                     remarque >>>         

Mais d'ordinaire on se contente communément de dire «Dieu»,
et certaines expériences fécondes montrent qu'il est possible
de développer nos facultés spirituelles en s'adressant à lui
sans distinguer clairement «le créateur» des forces qu'il induit,
et sans savoir pourquoi ce «premier moteur» a pu émerger du néant...                                   remarque >>>         


“L'ordre tout entier de la nature fait apparaître                    
un mouvement ascendant progressif vers une vie supérieure.”
                    
                                                                  Helena Petrovna BLAVATSKY  (19° siècle)
                                                                                  Les neurones présents dans le cœur peuvent agir soit indépendamment, soit en interaction avec ceux de notre tête.                                                                                  
Quand on aime la vie, on aime son essence, on en respecte le sens : celui du bien,
car on reconnaît de bonne foi que toutes les vertus sont cohérentes entre elles.

Le croyant s'évertue à exprimer l'intelligence de notre source de vie
pour que le souffle de cohérence qui en jaillit
se manifeste de mieux en mieux
                           à travers l'humanité.              remarque >>>
<<< page précédente: accueil
HAUT
            Les athées nient la logique de la foi: ils disent que LA VIE n'a pas de Raison d'être, qu'elle ne manifeste aucun enchaînement de cause à effet,           
  que notre existence ne témoigne d'aucune cause préalable (absurdité!) donc qu'elle n'exprime pas notre essence d'origine, et qu'elle n'a pas de sens.  
suite: INTRODUCTION >>>

• La foi désigne le degré de cohérence d'un humain: selon qu'il s'avère plus ou moins en accord avec son essence,
on pourra dire qu'il est "de bonne foi" ou "de mauvaise foi",   ce qui revient à être plus ou moins sincère,  
selon l'intégrité de nos différentes couches de conscience.
Nos mauvaises pensées polluent l'atmosphère ambiante :
il nous appartient de propager de bonnes influences spirituelles, et non le contraire.

La foi caractérise l'authenticité profonde de chacun de nous. 

Si on se contredit soi-même, c'est de la mauvaise foi.

“ Il est des mots qui n'ont d'autre autorité que des fautes de copiste, ou des erreurs d'éditeurs ou d'auteurs de dictionnaires ”  (Arsène Darmesteter, Romania 10, 1881, 427).
    L'erreur la plus commune est de s'imaginer que l'expression « de bonne foi » n'aurait rien à voir avec la foi des croyants.
    En vérité ce mot ne revêt qu'un seul sens: on ne peut pas se prétendre de bonne foi quand on se contredit soi-même.
    Etant donné l'existence d'un certain degré d'inconscience (cf Freud) la qualité de notre foi dépend de la pureté de notre conscience :
    l'intégrité de nos facultés spirituelles exige qu'aucune couche séparatrice n'interfère en créant des barrières d'inconscience parasite.
    L'idéal serait que tous les aspects de notre conscience soient en concordance les uns avec les autres, donc avec notre essence :
  la foi d'un tel être serait parfaite.

“...dis- moi s'il est quelque pays sur la terre où ce soit un crime de garder sa foi, d'être clément, bienfaisant, généreux...”                     
                                                                  Emile, JJ Rousseau  (18° siècle)

Qu'est-ce que l'unité?
Considérons un défilé militaire: il s'en dégage une impression d'unité,
parce que tout le monde marche au pas, comme un seul homme.
Le même sentiment émanera d'un groupe de musiciens à condition:
- que tous les instruments soient bien accordés;
- que tous les exécutants respectent la mesure (grâce au chef d'orchestre).
Cependant quand la cohérence divine se manifeste de façon authentique, il ne s'agit pas d'aligner des soldats obéissant à contre-cœur,
mais d'une tendance à l'harmonie parfaite, d'une entente générale qui inclut des sentiments sincères, en accord avec les forces créatrices de la vie,
parce que tout le monde s'accorde à l'unisson: l'ensemble est alors vraiment profondément cohérent, l'authenticité étant primordiale.
Ne pas confondre un ordre artificiel et rigide avec la cohérence naturelle, paisible et spontanée: il n'y a pas d'accord possible dans la mauvaise foi.
On pourrait aussi par exemple parler de l'unité d'une équipe de football,
parce que son jeu témoigne d'une intelligence homogène, esthétique, etc..., mais celle-ci demeure relative à un clan égoïste, donc limitée.
Or dans le contexte religieux, on envisage la paix générale, sans compétition,                      voir: ENSEIGNER >>>
eu égard à l'unicité de notre essence (Dieu concerne toute l'humanité).
Cela requiert les efforts de chacun pour manifester sincèrement la perfection divine,
donc pour devenir paisible, établir des relations cordiales,
aimer son prochain... (c-à-d vivre en bonne intelligence eu égard à notre sens moral)
puisque l'essence de la vie est la même pour tous les hommes:
il existe en effet une sagesse universelle
«'née de la semence de raison, empreinte en tout homme non dénaturé'» écrivait Montaigne.
            La Cause Première
Conscient de ses aspirations supérieures, le croyant authentique cherche à se dépasser,
porté par le souffle de cohérence (divine) de la Vie qui nous anime.

Sans ce processus vibratoire, la vie n'existerait pas.

Voici une expérience (du laboratoire japonais Ikeguchi) qui illustre l'existence du souffle de cohérence qui anime toute chose dans l'univers :
une centaine de métronomes mécaniques livrés à eux-mêmes finissent par se synchroniser naturellement en moins d'une minute trente.

Ici le support permet de transmettre les vibrations qui opèrent un phénomène de résonance, mais ça n'explique pas tout.
Aucun balancier n'ira à contresens, c'est remarquable puisque le rythme serait le même en opposition de phase.


R E P E R T O I R E
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
  ici vous êtes à la page : >>>   L O G I Q U E    D E    L A    F O I      astérisque = lien déjà visité   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES

Pour une meilleure compréhension de l'argumentation, il est préférable de suivre l'ordre proposé
(à partir de l'accueil, cliquer sur suite)
pour la lecture des chapitres qui précèdent le fichier "transcendance".

Rappelons que si l'on observe de près la matière en l'examinant dans ses aspects infiniment petits, on y découvre surtout beaucoup d'espace vide.
Or les textes hindous très anciens affirment que ce que nous en voyons n'est qu'illusion, et que toutes les causes viennent de ce vide.

Le liseron s'oriente de lui-même vers un tuteur. Comment fait-il? Chacun peut vérifier que si, au dernier moment,
on enlève ce tuteur pour le planter ailleurs, le liseron va bifurquer et retrouvera le tuteur pour s'y enrouler.
Les expériences de chercheurs soviétiques ont montré (cf Sheila Ostrander et Lynn Schroeder)
que le cerveau d'une mère lapine réagit à chaque instant précis où l'on tue un de ses lapereaux, à des milliers de kilomètres de distance.
Non seulement nos consciences communiquent ensemble avec le “Je suis universel”, mais Cleve Backster a montré à quel point
même les végétaux sont sensibles à nos sentiments (cf La vie secrète des plantes, de Peter Tompkins et Christopher Bird, éd. Robert Laffont - ainsi que "L'intelligence émotionnelle des plantes" éd Trédaniel)
et bien d'autres ont vérifié la puissance de cette répercussion (lire aussi Les jardins de Findhorn Peter et Eileen Caddy, Dorothy Maclean, éd. Le Souffle d'Or)
Durant quarante ans, C. Backster a réalisé des milliers d'expériences qui prouvent que chaque élément vivant communique à distance avec les autres,
que ce soit un morceau de viande, un échantillon de votre sang, des plantes, des bactéries de yaourt ou celles qui se trouvent dans de l'urine.
(cf "L'intelligence émotionnelle des plantes", éditions Guy Trédaniel).
Un antivol a été réalisé avec une plante qui reconnaît l'approche de gens inconnus en les différenciant des habitués. Ses réactions déclenchent alors un relais pour alerter le propriétaire.

Ces phénomènes ne résultent pas de l'obéissance à un despote qui ferait « régner l'ordre » comme un chef militaire...                   
Depuis des millénaires, des auteurs orientaux affirment qu'ils sont la conséquence de processus vibratoires.
                      
La notion de cohérence est directement liée à l'enchaînement logique des causes et des effets,                       
grâce aux connexions qui établissent des concordances entre les ondes qui vibrent en phase.                       

Les neurones présents dans le cœur sont identiques à ceux du cerveau.
Ils peuvent s'activer soit indépendamment, soit en interaction avec ceux de notre tête.
Lorsque deux amoureux se regardent (sans se toucher) leurs battements cardiaques se synchronisent et résonnent à l’unisson. (cf l’institut Heartmath)
On observe donc un effet physique dont la cause ne l'est pas.
On a aussi découvert l'existence de neurones dans certaines glandes endocrines, or celles-ci sont en relation avec ce que les yogis appellent les chakras.
Les hiéroglyphes de l'Egypte ancienne indiquent que le cœur permet d'accéder à la vérité, à laquelle on accordait beaucoup d'importance à cette époque.
Tout cela laisse supposer que lesdits neurones se comportent comme des antennes nous reliant au monde spirituel.
De plus, les méridiens de l'acupuncture prouvent qu'il existe une relation entre le cœur et la zone qu'on appelle « le troisième œil »,
ainsi qu'avec la pointe de la langue, ce qui explique l'importance des baisers amoureux. Cependant les méridiens ne résident pas dans le corps physique :
Pourtant, on détecte leur effet sur la résistance électrique de la peau qui est modifiée aux points d'acupuncture, sans cause matérielle.

A l'opposé de la foi, les péchés sont des incohérences, donc des obstacles à la cohérence globale des éléments de notre corps.
Or le cadavre des hommes saints (comme le padre Pio par exemple) ne se décompose pas, ce qui prouve l'efficience de la spiritualité. (cf de nombreux reportages TV)
En d'autres termes, les causes sont spirituelles, et l'émergence de la vie (la germination d'une graine par exemple) résulte de forces créatrices cohérentes.
Mais selon les athées, il n'existerait pas de cause à l'origine de tout cela, il n'y aurait que du n'importe quoi sorti d'on ne sait quel chapeau absurde!!! 

On ne peut guère espérer raisonner juste si on ne respecte pas le sens des mots:
c'est comme si on comptait obtenir un résultat exact
en introduisant de mauvais chiffres dans une machine à calculer.
On ne peut pas penser juste, ni être de bonne foi, avec des mots qui sont faux.

L'incohérence du langage empêche de s'accorder les uns avec les autres:

Imaginez ce qui se passerait sur une route à double sens
si certains roulaient à droite, et les autres à gauche...

Or le mot n'est pas la chose. (A ce sujet, lire
Krishnamurti.)
On peut donc s'efforcer d'expliquer la signification des mots pour mieux s'entendre,
mais on ne peut pas prétendre enseigner la joie, la tristesse, ou la foi.
Celle-ci est personnelle et intime. Ce n'est pas un avoir qu'on peut transmettre.
Sa vertu jaillit spontanément des profondeurs de l'être lucide et autonome,
tandis que le fanatisme collectif n'est qu'un voile qui obscurcit les consciences.

La foi se manifeste d'abord à l'intérieur et ne peut pas provenir de l'extérieur.      
Cette condition naturelle détermine notre qualité d'être authentique,      
en ajoutant à la sincérité une prise de conscience profonde      
de notre propre perception du sens de l'existence.      

Toute manipulation qui prétendrait « enseigner la foi »   (comme s'il s'agissait
d'inoculer des règles de conduite provenant d'un bagage de croyances externes)
ne pourrait être qu'un artifice destiné à produire un comportement factice.

    Or le conformisme d'une « foi » frelatée, c'est de la mauvaise foi.    (retour)

Au lieu de considérer l'enchaînement des causes et des effets, les athées disent « Dieu n'existe pas ». (Selon eux, il n'y aurait pas de cause).
Or il ne peut pas y avoir d'humanité sans origine de l'humanité. Par définition, le mot [Dieu] désigne la cause d'origine, la Cause de toutes les causes.
Ce n'est que pour exposer cette question aux enfants ou à des êtres immatures qu'il a fallu recourir à une métaphore évoquant un "personnage" céleste.
« Tous les hommes désirent naturellement savoir » (Aristote)
Cependant, depuis la nuit des temps, nombreux sont ceux qui font état de leur relation avec LE GRAND ETRE, et son esprit universel. 
« Tu es le Tout, tu es l'omniprésent ; tout ce qui est naît de toi.» (Oupanishad, l'un des textes les plus anciens).

Les êtres sincères perçoivent la vérité spontanément, tandis que le pari de Pascal fait obstacle à la sincérité :
Dieu ne peut être perçu que naturellement, sans calcul.      
Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA

remarque >>>      


REPERTOIRE COMPLET >>>>>>>>>>>>
^ HAUT
La cohérence est qualitative.
Son rôle est essentiel:

Nous aimons les accords harmonieux,
les dissonances nous indisposent,
les discordes nous contrarient.
 
Le croyant observe un souffle général
de cohérence dans l'univers.
D'innombrables phénomènes,  la conscience,  la vie,
la cristallisation, la résonance et les circuits oscillants,
etc...   révèlent cette même aspiration naturelle
- dont l'essence  s'avère donc  commune à tout et à tous - .
Percevant en lui-même ce besoin de cohérence,
lequel nous invite  à nous engager  dans ce sens,
puisque cela nous procure du bien-être et des vertus,
le croyant considère que nous avons tout à gagner
dans cette voie qui favorise l'intelligence harmonieuse
de  l'unité  sur  toute  la  planète :
en effet,  sans la cohérence,  
il ne pourrait pas y avoir de vérité,  
il  n'y aurait  jamais  de bonne foi.  


 
Le croyant observe un souffle général
de cohérence dans l'univers.
D'innombrables phénomènes,  la conscience,  la vie,
la cristallisation, la résonance et les circuits oscillants,
etc...   révèlent cette même aspiration naturelle
- dont l'essence  s'avère donc  commune à tout et à tous - .
Percevant en lui-même ce besoin de cohérence,
lequel nous invite  à nous engager  dans ce sens,
puisque cela nous procure du bien-être et des vertus,
le croyant considère que nous avons tout à gagner
dans cette voie qui favorise l'intelligence harmonieuse
de  l'unité  sur  toute  la  planète :
en effet,  sans la cohérence,  
il ne pourrait pas y avoir de vérité,  
il  n'y aurait  jamais  de bonne foi.  
La cohérence est nécessaire à la vie.
Or le hasard ne peut pas préférer 
la cohérence plutôt que le chaos.

Le hasard ne choisit rien!
Une "décision" suppose une intention,
une cause déterminante, une logique préexistante.





La cohérence est nécessaire à la vie.
Or le hasard ne peut pas préférer 
la cohérence plutôt que le chaos.

Le hasard ne choisit rien!
Un tel "choix" suppose une intention,
une cause déterminante, une logique préexistante.





Sans la cohérence des forces créatrices
la vie aurait été hautement improbable:

Le chaos ne peut pas engendrer la vie.
Le hasard ne le peut davantage!







Sans la cohérence des forces créatrices
la vie aurait été hautement improbable:

Le chaos ne peut pas engendrer la vie.
Le hasard ne le peut davantage!
Et la théorie de l'évolution?
Aucune évolution ne pourrait avoir lieu
sans ce souffle de cohérence essentiel:
car il n'y aurait que du chaos, ou rien.

Une adaptation évolutive nécessite au préalable
un contexte universellement cohérent,
orienté en faveur de la vie.










Et la théorie de l'évolution?
Aucune évolution ne pourrait avoir lieu
sans ce souffle de cohérence essentiel:
car il n'y aurait que du chaos, ou rien.

Une adaptation évolutive nécessite au préalable
un contexte universellement cohérent,
orienté en faveur de la vie.
La sélection naturelle suppose
la préexistence d'un univers cohérent
(qui nous semble pourvu d'une intelligence)
capable d'apprécier la valeur de la vie

(ainsi que d'une volonté de la perpétuer).
Cela exige un contexte déjà cohérent
avant-même l'apparition d'une mutation.





La sélection naturelle suppose
la préexistence d'un univers cohérent
(qui nous semble pourvu d'une intelligence)
capable d'apprécier la valeur de la vie

(ainsi que d'une volonté de la perpétuer).
Cela exige un contexte déjà cohérent
avant-même l'apparition d'une mutation.
L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.










L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.








La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)

donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Cette sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne manipulateur
ni d'un suivisme à l'image des animaux d'un troupeau.














La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)

donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Cette sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne manipulateur
ni d'un suivisme à l'image des animaux d'un troupeau.










La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)

donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Cette sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne manipulateur
ni d'un suivisme à l'image des animaux d'un troupeau.
<<< Agrandir la fenêtre au maximum avec Explorer, touche F11 >>>
 .
Explorer affiche des bulles explicatives et des fonctions supplémentaires.
Préférer Explorer écran 800 x 600, texte taille moyenne.
 Agrandir la page au maximum (touche F11).