Cette page utilise JavaScript (Explorer)
        “Enseigner, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu.”
(Montaigne)      
Cette page utilise JavaScript (Explorer)
pour afficher des infos supplémentaires



Chers amis,

L'enseignement doit répondre à cet appel
qui transparaît volontiers dans l'espérance humaine
d'améliorer le sens de sa vie personnelle
en l'intégrant à la perspective
du progrès harmonieux de l'humanité.


Notre tâche est de révéler
l'intelligence universelle qui préside à ce souhait
et qui sommeille souvent au fond des cœ?urs.
  Il ne s'agit pas de despotisme.


Mais aucun enseignement ne pourrait guère satisfaire les intéressés
sans s'adapter à leur culture,
en vue de résoudre les problèmes spécifiques à leur façon de penser.

Or la société française se dit "cartésienne":
elle préfère justement fonder ses convictions
sur des raisonnements pertinents
(en tout cas, chacun se voudrait logique,
même si beaucoup avouent qu'ils transgressent cette règle!)

Il s'avère donc opportun pour la communauté bahá'íe française
de présenter une démarche intellectuelle capable
d'emporter l'adhésion des esprits rigoureux
qui, désireux de se connaître eux-mêmes,
ont pris conscience de leur aspiration,
et surtout celle des personnalités sincères
qui font autorité dans notre pays: car en effet
il convient d'orchestrer savamment
la manifestation de l'unité - les musiciens le savent bien -
puisqu'on ne peut pas s'accorder avec ceux qui jouent faux!
On s'efforcera donc d'établir la gloire de notre destin
en respectant le sens précis des mots,
puisque la Vérité l'exige, pour clarifier la pensée de chacun.

Cette ligne de conduite inspirera confiance:
elle contribuera à remédier à la crainte
(de ceux qui redoutent) de
sombrer dans les pièges des sectes
(on enseignera notamment
ce qui les différencie des grandes religions).
Mais elle permettra surtout d'éviter
"le glissement de l'église à un niveau populaire inférieur" (cf. Jung).
N'oublions pas que la sottise est l'ennemie de l'Esprit
nécessaire à l'unité dans la FOI authentique.
Pour s'accorder, il faut se connaître
et se comprendre réciproquement:
l'intelligence est fondamentale à l'amour,
donc à notre Cause.
Rappelons que les neurones présents dans le cœur peuvent interagir avec ceux du cerveau.                    Rappelons que les neurones présents dans le cœur peuvent intervenir avec ceux du cerveau.              
En conséquence nous devons nous prémunir contre l'enlisement
des consciences nivelées vers le bas, et qui s'égarent
au lieu de progresser vers la lumière.
C'est dans ce but que nous allons décrire
un processus sentimental remarquable,
que chacun pourra reconnaître en soi-même,
et qui altère notre RAISON:
il s'agit de l'ATTACHEMENT par lequel l'égoïsme
tend à nous asservir au "fruit défendu".  
voir la page LE FRUIT DEFENDU >>>

Car cette métaphore dont tout le monde ici
a déjà entendu parler,
bien peu l'ont véritablement élucidée!
Or personne ne peut enseigner, avec des idées embrouillées,
ce qu'il n'a pas compris lui-même...


L'homme du troisième millénaire
a besoin de savoir que son "moi" - toujours sur la défensive -
n'est rien d'autre qu'une dégradation du "je suis" universel
dont il s'est séparé, en confondant l'être et l'avoir.


Et puisqu'en définitive, c'est LUI qui nous renseigne,  
(nous communiquons avec l'esprit universel, ce qui explique l'intuition)

ce sera aussi l'occasion de montrer que la raison
n'a pas lieu d'être opposée à l'intuition,
cette faculté qui établit en vérité
le fil conducteur de nos déductions logiques...

• NB: Rappelons que des neurones sont présents dans le cœur (comme dans le cerveau).
Ceux-ci peuvent agir soit indépendamment, soit en interaction avec ceux de notre tête.
Les hiéroglyphes de l'Egypte ancienne indiquent que le cœur permet d'accéder à la vérité, à laquelle on accordait beaucoup d'importance.
Lorsque deux amoureux sincères se regardent (sans se toucher), leurs battements cardiaques se synchronisent parfaitement. (cf institut Heartmath)
On a aussi découvert l'existence de neurones dans certaines glandes endocrines, or celles-ci sont en relation avec ce que les yogis appellent les chakras.
De plus, les méridiens de l'acupuncture nous apprennent qu'il existe une relation entre le cœur et la zone qu'on appelle « le troisième œil »,
(ainsi qu'avec la pointe de la langue, ce qui explique l'importance des baisers amoureux).   voir la page: AMOUR & conscience >>>

• Il arrive que des animaux domestiques parcourent des centaines, voire des milliers de km pour retrouver leur maître, parfois en empruntant des moyens de transport.
Le cerveau d'une mère lapine réagit à chaque instant précis où l'on tue un de ses petits à des milliers de kilomètres de distance. (cf Sheila Ostrander - Lynn Schroeder).

• Laura Edmunds, (la fille du juge Edmunds, qui fut président du Sénat des États-Unis et membre de la Cour de Justice Suprême de New York) ne parlait que l’anglais et n’avait appris que quelques mots de français à l’école. Pourtant Laura entretenait des conversations en français, grec, latin, italien, portugais, polonais, hongrois et en plusieurs dialectes indiens. Un soir en 1859, elle informa un visiteur (M. Evangelides, à qui elle a parlé en grec) que son fils venait de mourir en Grèce, ce qui fut vérifié ultérieurement  (cf Charles Richet, Traité de Métapsychique).
Tout cela laisse supposer que nos neurones se comportent comme des antennes nous reliant au monde spirituel.


CORRESPONDANCE SUR INTERNET

QUESTION d'un internaute (s'adressant à l'auteur du site):
Je ne suis peut-être pas très versé dans le vocabulaire mystique que vous employez, il faut m'excuser.
Vous parlez de la nature humaine, de nos instincts et du désir de se dépasser,
de transcender la médiocrité pour aller plus loin.
Pour le peu que je comprends, ce sont là des principes nobles auquels je peux souscrire.
Mais je ne vois pas le lien avec Dieu... On peut agir noblement et être athée, non?

REPONSE:
Je me suis souvent fait cette même réflexion dans le passé,
considérant comme vous qu'on pouvait agir noblement
sans jamais avoir entendu parler de Dieu.
Nous pensons, nous sommes équipés d'une conscience,
mais sans nos aspirations supérieures, cette question essentielle n'existerait pas.
En vérité, nous ne sommes pas libres à cet égard, comme le sont les animaux:
nous sommes habités par le besoin de vérité et de cohérence, donc par leurs exigences:
on s'aperçoit qu'une conscience stagnante ne progresserait
ni dans un sens, ni dans un autre: son existence n'aurait pas de sens.
Nous sommes conduits à nous interroger sur notre structure mentale
et à mettre en évidence cet ordre (des choses) créatif
qui (nous) invite chacun au dépassement de soi-même:
d'où viennent nos aspirations supérieures (l'altruisme, l'amour du beau, etc...)
et pourquoi les hommes éprouvent-ils le besoin de produire toutes ces idées sensées,
qui enrichissent ainsi - progressivement - la conscience collective de l'uni-vers?

L'agnostique refuse a priori de se poser les questions essentielles:
il dit que ça ne sert à rien,
mais
cette fantaisie n'est rien d'autre qu'une tentative désespérée
d'échapper aux contraintes de la cohérence authentiquement consciente,
ce qui théoriquement conduirait à l'animalité irresponsable,
laquelle ne risquerait pas de souffrir du sentiment de culpabilité.

Or l'homme qui se laisse aller à la mauvaise foi peut être pire que l'animal:
considérez les sauvageries d'AUSCHWITZ par exemple.
Notre conscience institue des exigences morales,
lesquelles découlent de la notion d'authenticité
à l'égard du principe vital qui nous habite. Ainsi:

Toutes les vertus sont cohérentes entre elles.

Notre principe existentiel s'avère donc évident:
il existe dans l'univers de nombreux signes
de ce souffle de cohérence qui nous anime
et sans lequel il n'y aurait aucune raison
que les particules, les atomes, et les molécules s'assemblent
pour créer la vie et cette matière pensante que nous sommes, capable d'améliorer son sort.
Les indices concordants et les expériences reproductibles en confirment l'existence:
cette influence dynamique et cohérente nous a gratifiés d'une vie sensée (car transcendante).
On appelle Dieu la Cause essentielle de ce processus créatif (universel et cohérent)
qui caractérise notre existence depuis son origine, et qui interpelle les gens de bonne foi.
Quand on aime la vie, on aime son essence et sa source, on en respecte le sens, conforme au bien.

Il convient d'être conscient de notre essence en vue d'accéder lucidement à l'authenticité.    

Or cela demande un travail sur soi-même pour se purifier des processus inconscients
qui empêchent la cohérence, donc la bonne foi.

Comment pourrait-on enseigner le fait religieux sans en comprendre la logique?

Le croyant s'évertue à exprimer l'intelligence de notre source de vie
pour que le souffle de cohérence qui en jaillit
se manifeste de mieux en mieux
                                       à travers l'humanité.                  remarque >>>
voir: PLATON  


  « Ceux qui forment le peuple de Dieu n'ont d'autre ambition que de revivifier le monde, d'ennoblir la vie, et de régénérer les peuples.»
(écrits de Bahá'u'lláh, p. 312)    

« Tout en s'opposant sur l'interprétation du message de Jésus, moralisants et eschatologistes se rencontraient sur ce point :
le Christ n'avait ni fondé, ni prévu l'Église »
(Philos., Relig., 1957, p. 4014).


• On ne peut pas se prétendre de bonne foi quand on se contredit soi-même:
La foi désigne le degré de cohérence d'un humain: selon qu'il s'avère plus ou moins en accord avec son essence, on pourra dire qu'il est "de bonne foi"
ou "de mauvaise foi", ce qui revient à être plus ou moins sincère, en fonction de l'intégrité de nos différentes couches de conscience.
 
La foi caractérise l'authenticité profonde de chacun de nous. 

    L'erreur la plus commune est de s'imaginer que l'expression « de bonne foi » n'aurait rien à voir avec la foi des croyants.
    En vérité ce mot ne revêt qu'un seul sens: on ne peut pas se prétendre de bonne foi quand on se contredit soi-même.
    Etant donné l'existence d'un certain degré d'inconscience (cf Freud) la qualité de notre foi dépend de la pureté de notre conscience:
    l'intégrité de nos facultés spirituelles exige qu'aucune couche séparatrice n'interfère en créant des barrières d'inconscience parasite.
    L'idéal serait que tous les aspects de notre conscience soient en concordance les uns avec les autres, donc avec notre essence:
  la foi d'un tel être serait parfaite.

L'efficience de la foi est un processus intime, une confiance personnelle
qui découle de la clarté des perceptions consécutives à notre cohérence profonde
.


Notre foi constitue ainsi le lien spirituel personnel qui nous relie plus ou moins fidèlement à notre essence, donc à Dieu, (étym. : du latin fides, « confiance en Dieu »)
selon la transparence de notre conscience plus ou moins bien purifiée  (Cf l'étymologie: authentique = « qui se détermine de (par) sa propre autorité »).
Par analogie on utilise aussi l'expression "foi en ceci" ou "foi en cela" (confiance en ceci ou cela), mais dans un autre contexte:
"Conviction forte et durable, sentiment que l'on a de la justesse d'une idée, ou de principes".   (cf Académie Française)

Un homme incohérent est nécessairement en désaccord avec lui-même. Ses conflits intérieurs l'empêchent alors d'être de bonne foi
parce que ses incohérences personnelles provoquent des barrières inconscientes qui embrouillent ses pensées, qui altèrent ses perceptions spirituelles, et
qui faussent son jugement. Son comportement est dévié, à la différence de l'homme droit, lequel respecte son essence en s'accordant avec son souffle de cohérence.

La foi varie forcément d'un individu à l'autre au sein d'une communauté, en fonction de la cohérence de toutes nos couches de conscience. Or nous vivons dans une période confuse, où même ceux qui rédigent les définitions des mots dans les dictionnaires ne savent pas toujours de quoi ils parlent... puisqu'ils n'ont pas procédé aux expériences requises pour développer leurs facultés spirituelles. Beaucoup de gens ont tendance à confondre "foi" et "croyance", et il s'ensuit des erreurs de langages très fréquentes. Cela explique l'expression "foi bahá'íe", laquelle insinue que celle-ci serait spécifique, donc différente de celle des autres hommes... Cela prouve donc que ceux qui l'ont instaurée confondaient foi et croyance. En fait, quand on parle d'une doctrine, on doit dire "doctrine", et quand on parle d'une conviction, on doit dire "conviction". Si certaines convictions découlent de la foi et de la clarté des perceptions qui s'en suivent, en revanche

la foi ne saurait être la conséquence de certaines croyances « mystiques »!
son efficience se répercute sur notre santé: une étude réalisée à l'échelle planétaire a révélé que les croyants sont plus heureux que les autres,
et qu'ils vivent en moyenne sept années de plus que les athées. (cf Frédéric LENOIR à la TV - FR5 - le 25/12/2013 à 18H55 en fin d'émission: "C dans l"air" au sujet du bonheur).

Les religions mettent en œuvre tout un arsenal de rituels pour ancrer leurs croyances dans l'inconscient des adeptes.
Les différences de rites mettent en évidence des divergences entre elles, ce qui altère leur crédibilité en matière d'unité.
Si conformément à ce que préconise Bahá'u'lláh, les croyants faisaient l'effort de procéder à des expériences scientifiques,
c-à-d reproductibles, dans le domaine de la spiritualité,
il leur serait possible d'accorder toutes les religions en se référant à des données fiables, et d'être davantage pris au sérieux.
  >>>


« Que l'homme (...) cherche la vérité, quelle qu'en soit l'origine. » (`Abdu’l-Bahá en assemblée, en Amérique).

A l'opposé de la foi, les péchés sont des incohérences, donc des obstacles à la cohérence globale des éléments de notre corps.
Rappelons que le corps matériel des hommes saints (comme le Padre Pio par exemple) ne se décompose pas après la mort,
ce qui prouve l'efficience de la spiritualité (que les athées s'obstinent à nier).


“ L'éducation ne consiste pas à gaver mais à donner faim.”
                                                     
(Michel Tardy)

La foi est un processus spirituel intime, qui confère une grande  f i a b i l i t é  personnelle résultant d'une cohérence profonde.
C'est logique et non pas mystique. Elle est comparable à la volonté de celui qui est sûr de lui:
une supposée volonté venant de l'extérieur anéantirait votre propre volonté, puisque ça serait celle d'un autre, et non la vôtre (cas du despotisme religieux).
La foi véritable n'est donc pas un conformisme de somnambules: au contraire, elle va de pair avec l'éveil et l'amour spontané de la vérité authentique.

• Le but d'une vraie religion n'est pas de satisfaire les fantasmes d'un groupe désireux d'établir sa supposée suprématie en s'imposant au reste du monde.
Toute manipulation (notamment par "magie blanche", c-à-d en priant pour influencer autrui) et tout bourrage de crâne, empêchent l'authenticité.
La foi est comme la sincérité. Elle est qualitative. Elle ne doit pas être confondue avec un bagage intellectuel (quantitatif) véhiculant des croyances.
La foi n'est pas un avoir. On peut l'améliorer en travaillant sur soi-même, ce qui exige de grands efforts pour perfectionner son être, et non pas une accumulation d'idées reçues, lesquelles émanent souvent d'athées qui se comportent comme des aveugles s'imaginant compétents pour prétendre que la lumière n'existe pas.
Or ceux-ci n'ont pas eu l'honnêteté de procéder au travail sur soi-même qui aurait permis de développer leurs facultés spirituelles.
« La religion, d'abord mystique et naïve, a fini par être elle-même syllogistiquement démontrée » (Proudhon, Créat. ordre, 1843, p. 90).

• Les bahá’ís majoritaires ne sont pas favorables au « mariage » homosexuel.
On ne peut pas se prétendre de bonne foi quand on vit en contradiction avec sa propre vérité biologique.
Les enfants ont besoin d'authenticité, et non pas qu'on les trompe en imitant une personne du sexe qu'on n'a pas.
Cependant, les bahá’ís unitaires sont complaisants avec les dépravés qui leur font croire que le rectum serait un organe sexuel.
En fait, notre sens moral dépend de la juste perception de la logique de la vie.  



  « Le désir de liberté conduit l'homme à s'écarter des règles de la rectitude de conduite et porte atteinte à la dignité de sa condition.
     Il l'amène à descendre au niveau le plus bas de la dépravation et de la perversité.»
(écrits de Bahá'u'lláh, p. 312)    

« Si l'homme n'ouvre pas son cœur et sa pensée à la bénédiction de l'esprit mais oriente son âme vers la matière et vers le côté physique de sa nature,
il déchoît de son rang élevé pour devenir inférieur aux créatures du règne animal.»
(Causeries d'`Abdu’l-Bahá, pp 119-120)


ACTUALITE 2012-2013 : Rappelons que chacune des cellules de notre corps est déjà déterminée sexuellement dès le début de la vie de l'embryon.  >>>
Les femmes ont deux chromosomes X (XX) tandis que les hommes possèdent un chromosome X et un chromosome Y (XY).

Faire semblant d'être un garçon quand on est une fille (ou l'inverse) c'est de la mauvaise foi.                
Ce qu'il convient de montrer aux enfants, c'est LA BONNE FOI.                

REMARQUE: « La langue de la République est le français » (art. 2, la Constitution).                               haut

Les agents publics sont tenus de respecter la langue française, et ils doivent se référer aux définitions importantes de l'Académie Française
qui fait autorité en la matière, les parutions de son dictionnaire étant publiées au Journal Officiel:

Article 110 : « Afin qu’il n’y ait cause de douter sur l’intelligence des arrêts de justice, nous voulons et ordonnons qu’ils soient faits et écrits si clairement,
qu’il n’y ait, ni puisse avoir, aucune ambiguïté ou incertitude, ni lieu à demander interprétation.»


Article 111 : « Et pour ce que telles choses sont souvent advenues sur l’intelligence des mots latins contenus dans lesdits arrêts, nous voulons dorénavant que tous arrêts, ensemble toutes autres procédures, soit de nos cours souveraines et autres subalternes et inférieures, soit de registres, enquêtes, contrats, commissions, sentences, testaments, et autres quelconques actes et exploits de justice,
soient prononcés, enregistrés et délivrés aux parties, en langage maternel français et non autrement


MARIER v. tr.  XIIe siècle. Issu du latin maritare, de même sens.
En parlant d'un officier d'état civil ou d'un ministre du culte:
Recueillir et rendre légitime l'engagement librement consenti par un homme et une femme qui s'unissent par le mariage.

MARIAGE n. m. Dérivé de marier:
Union légitime d'un homme et d'une femme, formée par l'échange des consentements que recueille publiquement le représentant de l'autorité civile.

ÉPOUX, -OUSE n. XIe siècle, espus. Issu du latin sponsus, participe passé de spondere, « promettre solennellement ».
Celui, celle que les liens du mariage unissent à une personne de l'autre sexe. S'emploie surtout dans la langue juridique, administrative et religieuse.

Loi Toubon, article 5: « Quels qu'en soient l'objet et les formes, les contrats auxquels une personne morale de droit public ou une personne privée exécutant une mission de service public sont parties sont rédigés en langue française.»


En conséquence, le texte du Conseil Constitutionnel (du 17 mai 2013) n'est pas valide,
et les élus ne peuvent prononcer le mot « mariage »
ni utiliser le verbe « marier » en public au sujet de deux personnes du même sexe.

Idem pour le mot « époux ».  Donc aucun représentant de l'autorité civile, aucun maire ne peut « marier » deux homos sans être hors la loi.   Plus de détails >>>


Instance de référence pour les questions d’usage, qui accompagne depuis plus de trois siècles les évolutions du vocabulaire français,
l’Académie française dispose d’un représentant à la Commission générale de terminologie et au sein de chaque commission spécialisée.
Les termes ne peuvent être publiés au Journal officiel que si elle a formulé un avis favorable.
Il est important que tout le monde respecte le sens des mots afin que nous puissions nous entendre.


  « L'unité est primordiale pour atteindre la vérité, car la vérité est une....»
(Causeries d'`Abdu’l-Bahá à Paris, p.166)    

« En 1992, l'article 3 de la Constitution a été complété pour qu'y soit précisé que la " langue de la République est le français ". (...)
Les agents publics ont, plus que les autres, des obligations particulières pour assurer son usage correct. »

(Circulaire du Premier Ministre du 12 avril 1994 relative à l'emploi de la langue française par les agents publics)

Les enseignants sont tenus de respecter la langue française, et par conséquent
il leur sera difficile de promouvoir la théorie du genre sans se mettre hors la loi. Les gens de mauvaise foi ne respectent pas le sens des mots.

Conformément aux articles 1 et 11 de la loi du 4 août 1994, une attention particulière doit être portée à l'emploi de la langue française dans l'enseignement,
les examens et concours.
  >>>


Tout agent public doit se conformer au principe général selon lequel "la langue de la République est le français" et assurer la stricte application des dispositions
relatives à l'emploi de la langue française. Cela signifie notamment que dans les textes officiels, décisions, correspondances et publications
chacun doit scrupuleusement veiller à l'utilisation d'un français correct, précis et de qualité.
  >>>


Donc le texte de la décision du Conseil Constitutionnel n'est pas valide.   >>>
Rappelons que chacune des cellules de notre corps est déjà déterminée sexuellement dès le début de la vie de l'embryon.                                                                                                         < NB

Dans le monde occidental, les croyants préfèrent généralement distinguer deux catégories de désirs:
1) les aspirations élevées    2) les envies malsaines de nos bas instincts.
L'attachement est un processus égoïste exprimant le désir instinctif.
Exemple: chercher à s'approprier des enfants pour se faire plaisir,
(notamment dans les cas d'adoption par des homosexuels)
c'est vouloir exercer une mainmise qui s'oppose à l'authenticité naturelle.
                          ADOPTION et mariage homosexuel  >>>                      
Vouloir tirer profit des sentiments que procurent les relations avec l'autre,
cela tisse des liens d'attachement jaloux qui emprisonnent la conscience.

Le détachement nous libère,
ce qui permet d'aimer d'une façon désintéressée et vertueuse.

• Il serait vain d'espérer s'accorder les uns avec les autres en s'obstinant à ne pas respecter le sens des mots. De même qu'il serait absurde de compter obtenir un résultat exact en introduisant de mauvais chiffres dans une machine à calculer, il est tout-à-fait chimérique de prétendre raisonner correctement avec des mots qui sont faux! Nous sommes au 21° siècle, l'instruction des enfants est obligatoire. Il faut cesser de confondre "foi" et "croyance", comme certaines langues qui n'utilisent qu'un seul et même mot dans les deux cas (l'hébreu par exemple).
Le mot "foi" utilisé tout seul ne peut pas sous-entendre "Foi Bahá’íe", car les bahá’ís n'ont pas le monopole du mot "foi":
ce mot ne peut pas représenter la propriété orgueilleuse d'une seule religion.

  « Si notre calice est rempli de notre moi, il n'y a pas de place pour l'eau de vie.»
(Causeries d'`Abdu’l-Bahá à Paris, p.166)    

• Les bahá’ís sont tenus de respecter les lois du pays où ils se trouvent. En France la loi exige qu'on n'introduise pas de mots étrangers
(cf la loi Toubon, notamment). Par conséquent, quand on parle de Londres on ne doit pas dire "London", et quand on parle de la fête de l'an nouveau, on doit dire "le Nouvel An", même s'il s'agit du nouvel an chinois... ou bahá’í.

• Les bahá’ís ont pris l'habitude de reproduire les fautes de langage des immigrés iraniens. Par exemple, on ne doit pas dire "nous consultons" sans ajouter de complément, mais on doit dire "nous nous consultons" (ce verbe exige un complément). Si quelqu'un a bien agi, vous pouvez dire « c'est bien » et non pas « c'est bon », car les valeurs morales ne se mangent pas.

• Bahá'ú'lláh n'a jamais été partisan de l'obscurantisme, lequel a provoqué la grande augmentation du nombre des athées. Au contraire,
il a dit que sciences et religion devraient collaborer. On pourrait donc, par exemple, expérimenter la médecine antique chinoise, (cf LES LIVRES ANCIENS)
laquelle permet de travailler sur soi-même en s'avisant des interactions entre notre état d'esprit et notre santé.
 Voir: >>> La médecine antique chinoise

Il faut cesser de considérer la foi comme un mystère; c'est comme si vous disiez que la géographie est un mystère, sous prétexte de ne l'avoir jamais étudiée. Seuls les gens de mauvaise foi prétendent que la (bonne) foi est un mystère. Quand on est foncièrement sincère, on la trouve naturelle, spontanément, et nécessaire comme la respiration, pour vivre dans la vérité, c-à-d sainement; (alors qu'à l'opposé les artifices de la mauvaise foi obscurcissent la conscience et sont malsains). Les hommes suffisamment purs peuvent procéder à des expériences reproductibles,

conformément à l'état d'esprit scientifique recommandé par Bahá'ú'lláh,

sans se laisser impressionner par de prétendus mystères, derrière lesquels se cache une ignorance digne du Moyen Âge. Il est possible de faire appel à des êtres spirituels pour déclencher un phénomène naturel et NORMAL quand on est doté d'un esprit logique qu'on utilise sainement. Ce processus est reproductible. Si la conscience est suffisamment claire, ce qui est possible quand nos facultés supérieures ne sont pas polluées par des automatismes contagieux, provoqués dans le chaos des bas instincts, on parvient alors à recevoir des informations fiables. Dans les cas de prémonitions, on s'aperçoit ainsi qu'il est rarement possible d'empêcher la réalisation des événements qui ont été annoncés par le “Je suis universel”, mais peu de gens entendent la voix de Dieu.

  « Crois-tu pouvoir mettre en échec sa volonté (...)? »
(écrits de Bahá'u'lláh, p. 203)    


• Les informations émanant de nos facultés supérieures doivent traverser toutes nos couches de conscience pour accéder aux plus basses. Donc la raison pour laquelle chacun s'exprime dans le langage qui lui est propre pour évoquer certaines vérités n'a rien de mystérieux. De même qu'on ne parle pas à un enfant avec les mêmes mots qu'à un adulte, on comprend facilement qu'un chinois ne parle pas de la même façon qu'un français ou un anglais. Chaque couche mal purifiée se comporte comme un filtre partiellement obstrué, ou comme des verres de lunettes entachées qui altèrent plus ou moins notre vision, ce qui nous oblige parfois d'interpréter chacun à sa manière le peu qu'on aperçoit. Il s'en suit que « quand on a un marteau dans la tête, on voit les problèmes en forme de clous » (Einstein). Les expériences de mort imminente, tout comme les rêves, témoignent de ce problème d'interprétation. Donc si certains déclarent avoir vu un ovni alors qu'ils semblent avoir été victimes d'une illusion d'optique, leurs repères personnels jouant le rôle d'un miroir déformant, ça ne veut pas dire qu'il n'y a jamais rien à voir comme le prétendent de nombreux athées, lesquels ne perçoivent rien du fait qu'ils n'ont pas développé leurs facultés supérieures.
« C'est ainsi que nous les avons trouvés, comme tu peux également le constater.» (Bahá'ú'lláh).
La plupart d'entre eux n'ont pas travaillé sur eux-mêmes en vue d'améliorer honnêtement leurs aptitudes spirituelles. Hélas ils se comportent souvent comme des aveugles qui nient l'existence de la lumière, ou bien qui prétendent qu'il y a un mystère chez ceux qui bénéficient de telles capacités. Or le mystère ne réside pas dans les conditions de pureté qui président à cette relation confiante, et qui permettent de communiquer avec des êtres spirituels, mais dans l'inconnaissable, c-à-d dans l'infini originel, qu'on appelle l'Eternel...  Selon Anatole France :
« Le lecteur n'aime pas à être surpris. (...) Si vous essayez de l'instruire, vous ne ferez que l'humilier et le fâcher.»
 Toutefois certains aiment les bonnes surprises...

• Les bahá’ís qui en ont la possibilité devraient faire l'effort d'améliorer leur intuition et leur discernement,
pour devenir capables de distinguer la vérité de l'erreur (cf la Tablette d'Ahmad).
Rappelons que Bahá'ú'lláh lui-même a médité pendant deux ans avant de se décider à proclamer qu'il était « le promis ».             remarque >>>


  «(...) ne te prive pas des choses qui restent cachées (...)»
(écrits de Bahá'u'lláh, p. 260)    

A différentes reprises, Bahá'u'lláh nous invite comme ci-dessus à lire entre les lignes.
« Plongez-vous dans l'Océan de mes paroles afin d'en pénétrer les secrets (...) »   (Bahá'u'lláh, Kitáb-i-Aqdas).
La grande majorité d'entre eux ignore que l'Assemblée Spirituelle Nationale de France avait reconnu la validité de la proclamation de Mason Remey
(lequel a lui aussi mis un certain temps avant de prendre conscience de sa charge en tant que Gardien de la Foi bahá’íe)  

 tandis que les autres Assemblées dispersées de par le monde n'ont jamais pu le faire, pour la simple raison que l'information ne leur a pas été transmise... 
Car certains soi-disant "bahá’ís" malintentionnés ont fait obstacle à la diffusion de cette information.

Extrait de textes juifs (Talmud) : « Ordre est donné de modifier et de ridiculiser les textes religieux des goyim (pluriel de goy = non juif) » (Iore Dea 147.5)
Pour l'anecdote, rappelons que la décision française a été postée à l'époque sous pli recommandé, une enveloppe que les bahá’ís français se sont adressée à eux-mêmes, à la suite d'une intuition qui suggérait l'utilité de cette procédure en vue de constituer une
preuve pour l'avenir. Aujourd'hui, grâce à internet, chacun peut se documenter en consultant les faits historiques, résumés ici  >>> lien >>> voire en consultant les documents d'origine pour respecter la recommandation de Bahá'u'lláh concernant la recherche personnelle de la vérité en toute indépendance.

Un prétendu processus démocratique ne peut pas fonctionner quand les informations importantes sont censurées, sous prétexte que la mention d'une conspiration ferait tache dans les publications officielles! Demandez-vous
pourquoi les membres de l'ASN de France ont décidé d'établir une preuve de leur décision , tandis que le reste du monde bahá’í était tenu dans l'ignorance de ce qui se tramait à son insu!
Renseignez-vous donc sur Rúhiyyih Khánum, la veuve de Shoghi Effendi, ainsi que sur l'étonnant docteur Muhajir... Et vous comprendrez peut-être pourquoi les membres de la Maison Universelle de Justice doivent être des hommes exclusivement.

  Chaque bahá’í se doit de procéder à « la recherche indépendante de la vérité »,
« l'aspiration la plus noble de l'homme »
(cf Bahá'u'lláh)
 >>>

  «(...) détourne-toi de ceux qui répudient Sa vérité.»
(écrits de Bahá'u'lláh, p. 230)    
<<< remarque

~~~~~~

      Nous traversons une époque où l'humanité contaminée par la médiocrité des idées erronées
      a besoin d'être guérie et défendue contre l'esprit du mal, propagé par les sionistes.
      C'est peut-être la raison pour laquelle le gardien actuel des bahá’ís orthodoxes est un médecin militaire.


En fait les bahá'ís hétérodoxes ne respectent pas complètement leur doctrine
puisqu'il n'y a plus de "gardien" à la tête de leur religion - voir l'historique
 >>>



Répertoire spécifique à la Foi bahá'íe 
   LES BAHÁ'ÍS* | BAHÁ'U'LLÁH* | Prières* | ECRITS* | MONT CARMEL* | SYSTEME BAHÁ'Í* | Tablette d'Ahmad * | LEURRE BAHÁ'Í* | BAHÁ'ÍS ORTHODOXES* | ORDRE MONDIAL*  


Extrait d'une prière:
“O Dieu, Tu es pour moi un ami plus véritable que je ne le suis moi-même.”
Sélection des écrits de Bahá'u'lláh, Foi mondiale bahá'íe, Sélection de prières, (Extrait d'un livre de prières bahá'íes, p. 120.)


Adorer Dieu:
“Si tu l'adorais par peur, ceci serait inconvenant dans le parvis sacré de sa présence (...).”
Sélection des écrits du Báb, Foi mondiale bahá'íe Kitáb-i- Aqdas, Sélection écrits du Báb, (Sélection des écrits du Báb, p.77.)



Remarque concernant l'expression « crainte de dieu »: 
Cette expression est souvent employée à l'égard des gens insouciants, dans l'espoir qu'ils deviennent consciencieux.
Peut-on encore parler d'amour de Dieu et de confiance en Dieu quand au contraire on est motivé par une crainte méfiante?
Serait-ce logique de craindre le meilleur des amis qu'on puisse avoir?
“O Dieu, Tu es pour moi un ami plus véritable que je ne le suis moi-même”   (extrait d'une prière bahá'íe)
En vérité, ce qu'il convient de craindre, ce sont nos propres erreurs, ou nos fautes et leurs conséquences,  (cf le bouddhisme)
compte-tenu de l'enchaînement des causes et des effets (Dieu ne nous veut aucun mal!) : notre cadre de vie est une école.
Les textes religieux s'embrouillent parfois dans leurs menaces: quand on ne respecte pas le sens des mots, on s'embourbe dans les incohérences.
Dieu est supposé infaillible, et son amour parfait à notre égard n'est pas censé nous nuire! Respectons le sens des mots.
La foi caractérise une attitude authentiquement confiante à l'égard de notre essence, à l'opposé de la crainte méfiante.
Cela suppose d'être conscient du processus divin qui enchaîne les causes et les effets: voilà comment comprendre l'expression crainte de Dieu.

 écrits  du  Báb,  Foi mondiale bahá'íe  Remarque de votre serviteur, (Avis de votre serviteur.) 

remarque >>>                         

  « Ne soyez pas attristé par votre petit nombre et remerciez Dieu pour le pouvoir de vos esprits.»   (Tablets of 'Abdu'l-Bahá, p.80)
Certains s'interrogent sur la politique nouvelle qui permettrait d'améliorer les choses en ce monde
sans s'aviser du fait qu'il conviendrait d'abord de promouvoir LA BONNE FOI.
Les croyants authentiques considèrent que si on ne reconnaît pas le sens de son essence
on vit en porte-à-faux à l'égard de son potentiel de cohérence existentielle.


• C'est une hérésie scientifique que de ne pas faire l'effort de développer ses facultés spirituelles en alléguant que Dieu n'existe pas.
Cela revient à refuser d'ouvrir les yeux en prétendant que la lumière n'existe pas.
On nous tient des discours darwiniens comparables à ce genre d'idiotie:
« Au commencement, il n'y avait que de l'argile sur terre, mais cette matière s'est adaptée progressivement pour échapper aux prédateurs,
ce qui a donné naissance à l'espèce humaine.»
On entend aussi l'hypothèse selon laquelle des extraterrestres auraient créés les terriens, mais sans jamais expliquer qui aurait créé ces extraterrestres...

• C'est nous qui donnons du sens à ce que nous sommes, à condition d'être de bonne foi.

D'où vient "amen", ce mot répété à la fin des prières juives et chrétiennes? En fait c'est la racine du mot "mammon" qui figure dans l'Ecclésiastique de l'Ancien Testament (XXXI,8) et dans la "Règle de la Communauté" (manuscrits de Qumram en Jordanie) ainsi que dans l'"Ecrit de Dammas" (XIV, 20) en hébreu. Dérivé du grec mamônas, et à partir de la racine hébraïque "amên", ce mot désigne ce qui est fiable, du point de vue juif, à savoir l'argent. Dans le Nouveau Testament, on le trouve aussi dans Luc XVI (9, 11 et 13). En hébreu mishnaïque ou en araméen targumique, le mot mammon désigne la richesse ou le gain plutôt mal acquis. Ce mot apparaît dans le Talmud de Babylone et dans les targums : c'est le profit ou l'argent. Et dans le targum palestinien du Pentateuque (Genèse XXXIV) c'est « le bétail » dans le sens de « richesse du fermier ». Ce mot est fréquent dans le Talmud de Palestine, et il est présent dans l'Enoch éthiopien, en tant que "sécurité illusoire de ce monde". Le sens profond de cette racine n'a donc rien à voir avec l'expression "ainsi soit-il".
En fait, ceux qui récitent "amen" à la fin de leurs prières réitèrent l'idée que « l'argent est sacré » et ils renforcent sans le savoir la puissance occulte des kabbalistes

qui utilisent comme un levier spirituel les appétits bassement instinctifs de la population juive : celle-ci a déformé le précepte d'origine, lequel leur enjoignait de faire confiance en une monnaie universelle à l'époque où les gens ne faisaient que du troc approximatif selon des critères variables localement. Mais ces peuples primitifs étaient récalcitrants. Ils n'étaient pas faciles à convaincre, toutefois on avait tenté de leur expliquer que ce système intelligent allait permettre d'unifier tout le monde à condition de bien respecter la valeur de la monnaie universelle, sans tricher : alors ce concept puissant est devenu un précepte sacré, mais au lieu de s'intéresser à l'unité, ils ont préféré penser que, puisque l'union faisait la force, ils allaient dominer le reste du monde, en s'imaginant qu'ils devenaient magiquement plus intelligents que les autres, et malheureusement ils continuent de le croire...
Voilà pourquoi désormais les juifs ont pris l'habitude d'avoir foi en l'argent en croyant qu'il était "sacré", et pourquoi certains s'imaginent que leur destin est de dominer toute la Terre, mais avec une arrière pensée de "bonne conscience" religieuse.
Or dans le Nouveau Testament, quand Jésus dit aux juifs « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Evangile de Matthieu, VI, 24) ce mot semble désigner une puissance démoniaque (cf André PAUL, dictionnaire du judaïsme, Encyclopaedia Universalis).  Au 21ème siècle, les juifs continuent de vénérer l'argent et de renier Jésus.
A son époque, Bahá'u'lláh qualifiait déjà l'humanité de « génération perverse » avec un esprit d'« êtres vains et méprisables...»  (Lawh-i-Dunyá - Tablette du monde)
« (...) tous mériteraient ton courroux et la verge de ta colère. »    (prière de Bahá'u'lláh)

 
“Dans le monde chacun décide du bien,
Et cela devient le mal.”

                                                                       Lao-Tsi (ou Lao-zi ou Lao-Tseu)
Tao Te King  

Notons que Bahá'u'lláh fait allusion à la réincarnation ci-dessous, en dénonçant ceux qui considèrent Jésus comme un imposteur :
« Sois bien certain qu'en vérité celui qui se détourne de cette beauté s'est aussi détourné des messagers du passé,
et a fait preuve d'orgueil envers Dieu, de toute éternité en toute éternité.»
  (Bahá'u'lláh, la Tablette d'Ahmad).

Or le monde des affaires continue de vénérer l'argent et d'encenser les marchands du temple,
de même que la plupart des habitants de la Terre, qui tendent à se détourner des valeurs morales, comme à l'époque de l'Ancien Testament.

Bahá'u'lláh mentionne le problème de l'esprit du mal :
« (...) préserve-nous de ceux dont tu as fait des instruments de l'esprit du mal qui chuchote dans le coeur des hommes. »   (extrait de la prière à réciter à l'aurore).
La soif avide d'argent et de pouvoir ne se limite pas à suivre un simple « courant de pensée » tel que l'imaginent les athées.

             
Quand un grand nombre de personnes se polarisent sur une même idée, cela produit un fort courant spirituel.
Certains kabbalistes utilisent celui des pensées cupides  pour faire de la magie noire :
Dans le Nouveau Testament, quand Jésus dit aux juifs « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Evangile de Matthieu, VI, 24)
“ce nom semble désigner une puissance démoniaque” (cf André PAUL, dictionnaire du judaïsme, Encyclopaedia Universalis).

L'attrait de l'argent crée une puissance spirituelle satanique constituée par la multitude des êtres instinctifs qui la développent.
clic pour des  
détails      

Il convient d'informer de ce qui se passe dans le monde :
« Déchire, par ton nom, le Fendeur, le voile qui dissimule les actions de ceux qui ont entaché ton honneur et miné ta Foi auprès de ton peuple.»  (extrait de prière "de protection").

Les sionistes propagent une force spirituelle dans la continuité du culte du veau d'or, une énergie que certains utilisent pour faire de la magie noire.
« Permets à tes biens aimés, par ton nom, le Victorieux, de l'emporter sur tes ennemis et tes créatures infidèles.»   (extrait de prière "de protection").

Prière de protection >>> contre la magie noire >>>

« Nous comptons attirer imperceptiblement toutes les nations à la construction d'une nouvelle œuvre dont nous projetons le plan
et qui comporte la décomposition de l'ordre existant que nous remplacerons par notre règne et ses lois. »
(sic)
(Protocole des Sages de Sion, II, P.V. du Congrès mondial publié en 1903)

Extrait de la religion juive :  « Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d'Israël commettraient un crime qui réclame la peine de mort.» (Sanhedrin 59a)
Dix mille enfants ont disparu mystérieusement en vingt mois (the Observer), mais c'est à peine si la télévision en a parlé du bout des lèvres.
 voir le Congrès sioniste de 1903
« L'extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu.» (Zohar II, 43a)      « Le taux de naissance des Non-juifs doit être diminué matériellement.» (Zohar II, 64b)
>>>
Au sujet du P.V. de ce Congrès sioniste mondial publié au début du 20ème siècle, Trevor Ravenscroft commentait :
« C'est le prototype d'un plan visant à établir l'Enfer sur la Terre, avec le consentement et la coopération de toute la nation.»
Les secrets mentionnés plus haut concernent les influences destructrices des sectes sionistes qui veulent dévaster notre civilisation actuelle au moyen de la sorcellerie (recours à l'énergie féminine de Kali épouse de Shiva) en vue de tout dominer pour établir ensuite un monde meilleur pour eux selon leur point de vue égocentrique. (Qui dit "secrets" dit "secte" et non pas "religion"). Voilà pourquoi les juifs accordent tant d'importance à leur lignée féminine (saktisme), et pourquoi des statues de Shiva, dieu de la destruction, de l'illusion et de l'ignorance, (qu'on peut invoquer pour faire de la magie noire) ont été installées à Bruxelles à proximité des institutions européennes, ainsi que près de l'ONU

La population est soumise à un lavage de cerveaux généralisé, façon Messing, Mesmer, Erik Jan Hanussen et bien d'autres, sans s'en apercevoir.
RMC découverte avait révélé ces apparitions insolites de statues de Shiva avant que Patrick Drahi ne rachète cette chaîne avec ses comptes off shore au Panama : ce sioniste pourra désormais censurer ce genre d'information.
   

  Shiva
Hélas la plupart des gens ne font pas l'effort honnête de développer leurs facultés spirituelles : ils croient que l'esprit n'existe pas et ils ne perçoivent pas ce qui se passe
tandis que le groupe “Eagles dead metal” propage de la violence et continue de chanter « Embrasse le diable » comme au moment précis des attentats du 13 novembre.
Rien n'est plus simple pour les satanistes que de déclencher de la colère au moyen de la magie noire, mais la population ne le sait pas.  
En fait des cabalistes payés par la ploutocratie propagent l'illusion et l'ignorance dans les esprits des français     
ce qui est d'autant plus facile que les gens ignorent comment prier pour se protéger, car depuis l'imposture d'Einstein on leur a fait croire que l'esprit n'existe pas.  
>>>   

Tandis que les ennemis de Jésus ont beau jeu de faire intervenir les esprits de leurs mères défuntes, leurs grand-mères, arrières grand-mères,
et toute leur lignée féminine, pour donner de la force à leur magie noire qui provoque des dissensions entre chrétiens et musulmans,

les français qui assistent au spectacle du canadien Messmer, qui hypnotise simultanément les spectateurs de toute une salle, ne prennent pas forcément conscience de
l'efficience des forces spirituelles des gens comme lui qui précisent
« j'ai un secret que je ne peux pas révéler ».
Certains textes de Bahá'u'lláh révèlent que la principale tâche spirituelle des bahá'ís sera d'anéantir ce fléau occulte,
cette avidité au nom de laquelle les notaires désignent chaque possession comme « un bien ».
« Sois pour mes ennemis comme la flamme du foyer, et pour mes biens aimés comme un fleuve de vie éternelle,
et ne sois pas de ceux qui doutent.»
  (Bahá'u'lláh, la Tablette d'Ahmad).


Cela se fera grâce aux prières de Bahá'u'lláh, qui sont plus puissantes que toutes celles des religions du passé.
 (Il l'a affirmé lui-même plusieurs fois, mais on peut le vérifier aisément).

« Soumets à ta loi, par ton nom, le Conquérant, les sujets de ton Royaume
afin qu'ils se tournent vers ta Face et qu'ils abandonnent tout ce qu'ils possèdent, par amour pour Toi et pour ton bon plaisir.»
  (extrait de prière "de protection").


“Dans le monde chacun décide du bien,
Et cela devient le mal.”

                                                                       Lao-Tsi (ou Lao-zi ou Lao-Tseu)

L'état d'esprit dominant à l'époque actuelle découle de l'attachement instinctif aux appétits matérialistes
qui emprisonnent les âmes dans la confusion entre l'être et l'avoir.
Les bahá'ís sont appelés à devenir « le peuple du détachement ».   (Bahá'u'lláh, la Tablette d'Ahmad).
« Nous sommes doté d'un tel pouvoir que, mis au jour, il transmuera les poisons les plus mortels en une panacée universelle d'une infaillible efficacité.»  (Bahá'u'lláh).
On s'aperçoit qu'en fait ses prières permettent aisément de fortifier jusqu'à la neuvième couche de conscience,
nettement au-dessus donc de celles qui, habituellement, sont mentionnées par les yogis, lesquels s'arrêtent à la septième.



  « Comme l'oiseau, l'humanité possède deux ailes, l'une mâle, l'autre femelle.
Si les deux ailes ne sont pas également fortes et mues par une force commune, l'oiseau ne peut pas s'envoler vers le ciel.»
(`Abdu’l-Bahá, Londres, janvier 1913)    

ACTUALITE 2012-2013 :
Rappelons que chacune des cellules de notre corps est déjà déterminée sexuellement dès le début de la vie de l'embryon.  (chromosomes XX = femme, XY = homme)                               < NB
Depuis le début du 20ème siècle, tout est fait pour égarer les esprits, et cela s'accentue ces dernières années. Les dirigeants sont manipulés par une cabale sataniste.
• La ministre Najat Vallaud-Belkacem a déclaré officiellement « il faut arrêter de considérer l'homosexualité comme une anomalie » [sic] (iTéle, 23 oct 2012).
Ainsi selon elle, la norme, c'est d'être homosexuel: telle serait la condition normale des êtres humains!
Rappel: tout comme le mot « norme » désigne ce qui est le plus répandu, l'adjectif « normal » qualifie le cas de figure habituel, c-à-d le plus fréquent.  
Voici donc la porte-parole officielle du gouvernement français qui permute les rôles! Il est urgent de remettre les pendules à l'heure.   Lien: Voir la page ADOPTION >>>  
Non madame, ce sont les hétérosexuels qui sont normaux, et non pas l'inverse.  La finalité des organes génitaux, c'est la reproduction.
Ne pas respecter leur fonction naturelle et y trouver du plaisir, c'est un pervertissement (du latin perverterer: retourner, renverser). 
S'avilir par l'habitude de dénaturer cette fonction qui vise l'enfantement, c'est un vice qui s'opppose au respect de la vie et de son souffle créateur. 
La ministre ajoute que révéler à l'école “l'orientation sexuelle” (en vérité, la dépravation) de certains personnages historiques « ça aidera les enfants à s'identifier »!!! [sic]
Pourquoi donc faudrait-il inciter les élèves à s'identifier à des homosexuels, sinon pour les initier à cette déviance en reniant la réalité biologique? 
Elle souhaite donc convertir les enfants à l'homosexualité et au « mariage pour tous »!  Lien: mariage & adoption par des homosexuels    >>>
Elle vient dans les écoles pour faire la promotion de la sodomie, cette perversion grande responsable de la propagation du sida, pour justifier une erreur! 
Comment les homosexuels pourront-ils apprendre les bonnes mœurs à leurs protégés alors qu'ils ne les pratiquent pas? 
On sait qu'ils sont nombreux à préférer fréquenter les clubs de rencontres infidèles plutôt qu'à pouponner, 
et que la durée moyenne de leurs PACS dépasse rarement 2 ans 1/2 selon les statistiques de Madame Taubira.

Eduquer des enfants dans ces conditions, c'est comme vouloir enseigner une langue qu'on ne parle pas soi-même. 
Le lobby homosexuel voudrait initier les enfants à la ruse, aux arnaques, aux mensonges, à la mauvaise foi,
en leur montrant comment tricher avec le genre masculin ou féminin, c-à-d avec ce qu'on est réellement.
Rappelons que chacune des cellules de notre corps est déjà déterminée sexuellement dès le début de la vie de l'embryon.  (chromosomes XX = femme, XY = homme)                                                                                              
Il ne faut pas confondre « sexualité » et « sensualité scabreuse ».
En réalité l'homosexualité n'est pas une « orientation sexuelle »,  mais une recherche de plaisir qui n'a plus rien à voir avec la reproduction sexuée. 
Il n'y a que deux genres (masculin et féminin). Il n'y a pas de troisième sexe méritant l'appellation d'« orientation sexuelle », ne nous égarons pas.
Rappelons que chacune des cellules de notre corps est déjà déterminée sexuellement dès le début de la vie de l'embryon.  (chromosomes XX = femme, XY = homme)                                                                                             
En particulier le rectum n'est pas un organe sexuel.
Certaines personnes souffrent d'un trouble d'identité de genre.  Appelons les choses par leur nom,  au lieu d'inventer des formulations spécieuses.

Jamais aucun gouvernement n'était tombé aussi bas dans l'ignominie:
aller faire du bourrage de crâne dans les écoles pour faire croire aux élèves que l'anus serait un organe sexuel!

Le modèle que les homos représentent fait croire aux enfants que l'authenticité n'a aucune importance,
aucune valeur éducative:

Hélas, c'est devenu officiel, ce gouvernement inepte nous dit en quelque sorte:

“ qu'on se comporte comme une femme quand on est un homme (ou bien l'inverse) c-à-d à l'opposé de la vérité biologique, peu importe si on vit dans le faux, c'est bien! ”
Donc les petits penseront qu'on peut tricher avec ce qu'on est, faire n'importe quoi comme si la vie n'avait aucun sens au-delà des apparences et de la mode, comme si l'existence n'était qu'une vaste comédie, une falsification de la vie à l'usage des imposteurs, un théâtre absurde pour vocations malhonnêtes et faux parents.
Puisqu'on ne respecte plus la vérité, ils trouveront normal de vivre dans la tricherie, le mensonge, donc la ruse va remplacer l'intelligence, l'honnêteté, l'intégrité.
Dans cette ambiance de mauvaise foi, les arnaques vont se multiplier.
            remarque >>>                         
L'inauthenticité, c'est par exemple la présence de viande de cheval dans votre nourriture quand il est écrit sur l'emballage qu'on vous vend du bœuf.
Ou encore faire croire qu'on a le permis de conduire et se balader avec de faux papiers.
Ou bien diffuser de fausses informations, comme ce fut le cas au JT de Fr2 quand le journaliste du 20H a prétendu
que jamais aucun pays n'avait connu un taux d'imposition aussi élevé que celui de la France,
alors qu'en vérité les USA avaient une tranche à 80% sous Kennedy, et à plus de 90% dans les années 1950! Conclusion: il y aura de plus en plus de Jérôme CAHUZAC et de Jean-Jacques AUGIER avec leurs comptes off shore, donc davantage de fraudes électorales dans notre pays.

 
  « L'effet des actes est, en vérité, plus puissant que celui des paroles.»
(Bahá'u'lláh, Paroles de sagesse)         
Voilà où mènent les idées tordues du mouvement LGBT: 
- Après une opération de changement de sexe qui a échoué, "Nathan" Verhelst, une belge âgé de 44 ans, a été euthanasiée en fin septembre 2013
dans un hôpital de Bruxelles (c'est légal en Belgique depuis 2002) son médecin ayant estimé que ses souffrances psychiques étaient devenues "insupportables".
"Nathan" était de sexe féminin à sa naissance, dans une famille qui comptait trois garçons: elle s'appelait Nancy,
mais avait été rejetée par ses parents qui auraient souhaité avoir de nouveau un garçon, a-t-elle expliqué la veille de sa mort.
- De façon similaire, le canadien David Reimer (devenu Brenda) s'était suicidé en mai 2004.
- Oneal Ron Morris, un homme efféminé (transgenre habillé en femme) aimant les rondeurs artificielles - et faux chirurgien esthétique -
injectait du ciment, de l'huile, et de la colle dans les fesses de ses « patientes » en Floride,
  voir le résultat >>>

(parfois dans les lèvres et les joues) et s'était infligé directement ces mêmes traitements. Il est responsable de la mort d'une de ses clientes.
>>>

- Botha Jandre, un enfant de 4 ans, est mort sous les violences de deux lesbiennes, Engeline de Nysschen (33 ans ), et la mère de l’enfant Hanelie Botha (31 ans ), qui reprochaient au petit de ne pas dire "papa" à la copine de sa mère. (cf Tribunal de Vereeniging / JOHANNESBURG, nov 2012).
Exaucer les LGBT, ce serait la même erreur que de faire une liposuccion à une anorexique sous prétexte qu'elle s'imagine être grosse.

Or il faut se souvenir du contexte actuel, et des propos inquiétants de Mme Rossignol, sénatrice totalitaire, qui prétend que
“ les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'état ”
C'est de la folie furieuse, digne d'un dictateur!

 
  « Détachez-vous de ce qui n'est pas Moi, et tournez vos faces vers Ma face,
car cela sera meilleur pour vous que toutes les choses que vous possédez.»
(écrits de Bahá'u'lláh, p. 239)         

Considérons par exemple le cas de toutes ces femmes qui consacrent une grande partie de leur vie à fouiner dans les magasins à la recherche d'artifices
pour tricher avec leur apparence. Elles ne peuvent pas se prétendre sincères, puisqu'elles trompent leur entourage en manipulant le regard d'autrui.
Or on a tous entendu des esthéticiennes parler de « maquillage naturel », tout en ignorant que leur propos se contredisait de lui-même...
Elles seront généralement incapables de comprendre l'importance de l'authenticité, et que leurs déguisements posent problème: prisonnières des bas instincts,
la plupart se prétendront « de bonne foi », alors qu'elles l'ont mauvaise, et ce processus va encore s'amplifier, tout comme les combines bancaires, car tout est lié.
« Tel homme que je connais est dénué d'humilité vraie, mais il a une modestie d'apparat, une modestie ostentatoire
qui est pire que tout et qui m'inspire le plus violent dégoût.»
(GREEN, Journal, Le Bel aujourd'hui, 1955-58, p. 235.)
Cet état d'esprit pernicieux va se propager encore plus gravement, en obscurcissant de plus en plus les consciences désormais étrangères à l'authenticité,
puisque déjà aujourd'hui une grande partie de la population (esclave des bas instincts) ne voit absolument pas où se situe le problème!
« Partout où il y a esclavage, il ne peut y avoir éducation; » (Laclos, Éduc. femmes, 1803, p. 429).

Les enfants ont besoin d'authenticité éducative.




L'institution du mariage ne peut pas se fonder sur un projet d'infidélité   (se marier avec l'un et faire des enfants avec l'autre)
« Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance. » (Article 212, cf Légifrance)
>>>
>>>

(il n'est pas légitime de se marier dans la perspective de s'approprier les enfants des autres)
son but honnête va dans le sens de l'éclosion réelle de la vie, et non pas dans l'intention d'une tromperie dégradante,
et compte tenu de l’article 242 du code civil, selon les magistrats le mariage doit être consommé et permettre de procréer:

Selon la loi, un futur époux ne peut pas projeter d'imposer à son conjoint des rapports intimes ne pouvant donner lieu à procréation, 
ce serait fomenter une escroquerie (nombreux cas de jurisprudence à l'appui).
Si on modifie cet article, il n'y a plus lieu de conserver le mot « mariage »,
c'est un outrage envers les citoyens de la république.


Selon la jurisprudence, un époux qui refuse de soigner sa stérilité constitue un comportement fautif et injurieux justifiant le divorce.
Cela prouve bien que le sens du mariage, c'est d'organiser la procréation. (cf Samira MEZIANI, Avocat au Barreau de Paris)
>>>

On ne doit pas pervertir nos règles sociales de façon à  provoquer sciemment des injustices   et des inégalités patentes entre les enfants, 
dont certains seraient affublés d'un soi-disant « père » qui ne serait pas un homme ou d'une prétendue « mère » qui ne serait pas une femme.

La décadence de notre civilisation a déjà commencé, essayons de l'enrayer.  

  « Tant qu'on ne regardera pas la vérité de toute chose - qui est l'esprit même de cette chose -
on n'acquerra pas la certitude que la parole de Dieu est la Vérité.»
(écrits du Báb - Le Bayan)         
>>>  page: LA VOLONTE  >>>


A partir de briques toutes identiques, on peut construire un garage, une villa, ou tout autre bâtiment de son choix.
Chacun pourra décider de l'emplacement des fenêtres, ajouter un balcon, etc...
(Dans une certaine mesure, on peut comparer ces briques à nos cellules souches...)  
mais cette comparaison est imparfaite, puisqu'une brique n'est pas vivante...
Or celui qui a des idées tordues pourra s'aménager un couloir tordu s'il le désire!
Cela montre qu'on ne doit pas confondre les caractéristiques de la personnalité que nous avons construite
avec l'essence universelle de la vie elle-même, qui nous a donné naissance en autorisant le libre arbitre. Celui-ci est nécessaire pour que l'existence ait du sens.
Cependant la diversité qui en résulte n'empêche pas de prendre conscience de notre unité, eu égard au principe vital invariant qui nous habite tous :
cela conduit l'être authentique à respecter son essence d'origine, il se conforme à ce principe cohérent sans que ça l'empêche de développer ses qualités personnelles.
Il harmonise alors son état d'esprit avec celui d'autres personnes de bonne foi, qui grâce à leurs vertus, sont comparables à un ensemble
d'instruments de musique bien accordés entre eux, mais qui sont chacun dotés d'une sonorité propre, et capables d'interpréter une composition différente.
L'homme égoïste s'écarte de cette cohérence d'ensemble, mais sans pouvoir détruire la source essentielle des forces créatrices de la vie, laquelle ne s'altère pas.


« Il est primordial d'avoir l'esprit ouvert et réceptif »  (Causeries d'`Abdu’l-Bahá à Paris, p.166)

EXISTENTIALISME (tia se prononce cia) n. m. XXe siècle. Dérivé d'existentiel.
Doctrine philosophique contemporaine, qui privilégie l'existence en prétendant l'opposer à sa propre essence:
Aveuglé par son ego, J.P. SARTRE soutient que "l'existence précède l'essence", ce qui rend son discours absurde :
Comment pourrait-on après coup créer l'essence inhérente aux forces créatrices de la vie, (donc produire l'essence du processus qui a fait naître l'humanité)
celle-ci étant nécessairement déjà présente quand les cellules de l'embryon se divisent pour construire le fœtus de notre existence?
Il aurait fallu pour cela que l'existence de Sartre soit antérieure à l'origine de la vie elle même... Dans son délire il se prend pour Dieu!
De même qu'on peut faire de la musculation, il est possible de fortifier son esprit, mais le travail sur soi-même ne modifie pas notre essence car on procède
comme un cristal qui peut croître en reproduisant sa structure sans pervertir son motif d'origine, faute de quoi il perdrait ses propriétés, par manque de pureté :
à titre d'exemple, penser aux alvéoles hexagonaux d'une ruche... pour comprendre qu'à partir d'une substance invariante,
1) on peut assembler des éléments de différentes façons (comme les briques d'une maison) sans que la structure construite modifie les parties qui la composent;
2) des architectes ont réalisé des quasi sphères en assemblant des hexagones, et par respect du modèle d'origine, on peut ajuster des petits carrés pour obtenir un grand carré, ou faire un grand triangle par association de petits triangles, ou construire un quasi grand hexagone en assemblant de petits hexagones... (cf les fractales);
3) perfectionner son être en améliorant sa cohérence, ce n'est pas une affaire de quantité.
>>>


EXISTENTIEL, -ELLE (ti se prononce ci) adj. XXe siècle. (Dérivé d'existence). Qui est relatif à l'existence;
(dans le discours matérialiste) ce mot concerne souvent l'existence (illusoire) perçue dans l'expérience égoïste des athées
dont la conscience s'atrophie parce qu'ils ne font pas l'effort de développer leurs facultés spirituelles afin de percevoir l'essence de la vie.

Les hommes prisonniers de leurs automatismes instinctifs sont incapables de prendre du recul pour considérer l'efficience du domaine spirituel,
dont l'essence produit un souffle cohérent et permanent, sans lequel la vie n'existerait pas.
  Au sujet du travail sur soi-même, voir >>> La médecine antique chinoise


« Il faut accepter la parole de vérité, quelle que soit la bouche qui la prononce. » (`Abdu’l-Bahá en assemblée, en Amérique).

On distingue l'existentialisme chrétien de l'existentialisme athée:
« Qu'une réflexion concrète sur certaines expériences que chacun peut faire s'il veut, y discerne le mystère de l'Être,
que le recueillement conduise à un Dieu personnel dont la présence donne l'homme à lui-même en réponse à son invocation,
- cela, me semble-t-il - caractérise l'existentialisme chrétien et fait l'originalité de G. Marcel.»
 (R. Verneaux, Leçons sur l'existentialisme et ses formes principales, Paris, P. Téqui, 1948, p. 161.)


Les bahá'ís qui développent leurs facultés spirituelles s'apercevront que la population est manipulée par des sionistes qui font de la magie noire.

« Nous leur avons fait enfourcher un dada, le rêve de substituer à l'individualité humaine l'unité symbolique du collectivisme. » (Protocole des sages de Sion, XV - Congrès sioniste mondial, publié en 1903)
^ HAUT
R E P E R T O I R E
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
  ici vous êtes sur le site : >>>  FOILOGIC   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES

Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | O.N.U. | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA
Ne bloquez pas JavaScript Préférer Explorer, texte de taille moyenne.
Agrandir la page au maximum - écran 800 x 600.








Pourrions-nous être heureux dans l'incohérence?







Pourrions-nous être heureux dans l'incohérence?







Pourrions-nous être heureux dans l'incohérence?









L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.









L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.









L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.












L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.










L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.










L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.










L'engagement dans la FOI manifeste l'authenticité
d'une conduite COHERENTE, fidèle, et confiante,
qui vise à respecter l'essence de la Vie,
dont le sens nous interpelle.
















La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.









La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.










La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.










La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.










La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.








La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.








La foi va de pair avec l'amour de la Vérité,
(dont l'essence authentique s'oppose à l'hypocrisie)
donc avec le désir sincère de connaître et de comprendre,
ce besoin spontané de s'interroger
qui caractérise l'aspiration naturelle à l'intelligence.
Comme l'amour, la foi est communicative
parce qu'elle propage ses vertus d'elle-même.

La prise de conscience de notre essence
conduit à la cohérence d'un travail sur soi-même
dont la sincérité ne peut pas résulter d'un
bourrage de crâne opposé au libre arbitre
- la conscience des autres ne nous appartient pas -

ni d'un suivisme robotique à l'image d'un troupeau.








Crainte:
 Sentiment d'inquiétude déterminé par l'idée d'un mal à venir,
 d'un danger existant ou possible.






Crainte:
 Sentiment d'inquiétude déterminé par l'idée d'un mal à venir,
 d'un danger existant ou possible.








Crainte:
 Sentiment d'inquiétude déterminé par l'idée d'un mal à venir,
 d'un danger existant ou possible.






Crainte:
 Sentiment d'inquiétude déterminé par l'idée d'un mal à venir,
 d'un danger existant ou possible.




Crainte:
 Sentiment d'inquiétude déterminé par l'idée d'un mal à venir,
 d'un danger existant ou possible.









L'homme sage ne cherche pas
à régenter la vie des autres.




L'homme sage ne cherche pas
à régenter la vie des autres.





L'homme sage ne cherche pas
à régenter la vie des autres.





L'homme sage ne cherche pas
à régenter la vie des autres.





L'homme sage ne cherche pas
à régenter la vie des autres.