Pas de publicité ni de virus sur ce site qui affiche des bulles explicatives à condition d'utiliser Explorer et de ne pas bloquer javascript.
“Le sage n'amasse pas.
Accordant tout, il reçoit encore plus

                                                                  (TAO TE KING, Lao Tseu)
page précédente: FRUIT DEFENDU (2)   Ce site utilise JavaScript
ATTACHEMENT

L'égoïste S'ATTACHE à ses sentiments,
et craint de se remettre en questions,
car il imagine que s'il abandonne ses idées,
il va se vider de toute la « substance » de son ETRE,
qu'il considère comme un AVOIR.

« L'homme absurde est celui qui ne change jamais.» (A. de Musset, Revue des Deux Mondes, 30 sept. 1832, p. 112.)
  remarque >>>
S'il confond ainsi la qualité et la quantité,
c'est parce qu'il n'a pas FOI en l'ETRE qui l'habite:
privé de confiance en soi, il a peur de manquer de cette vie
qu'il perçoit en lui-même sous forme de sensations et de sentiments;
il a l'impression inconsciente que son existence personnelle pourrait s'éteindre,
et qu'elle finirait donc par s'anéantir s'il ne ressentait plus ce bagage émotionnel.
Les émotions perturbent la conscience.

IL CONFOND LA CAUSE ET LES EFFETS,

                                 puisque c'est la vie qui nous procure des sensations et des sentiments,             remarque  >>>    
et non pas l'inverse:


                                                                                                                                  L'attachement s'oppose à la lucidité.                                                

L'égoïste capture donc le ressenti             (voir: égoïsme)
pour le maintenir en lui-même
comme s'il absorbait une nourriture:
  Il s'attache aux sensations parce qu'il les croit vitales

il croit détenir ainsi l'enjeu primordial de sa subsistance,
car il assimile l'être à l'avoir.
  Il s'attache confusément à la sensation de paraître, il s'inquiète du regard d'autrui, lequel lui procure le sentiment d'exister.                     < NB

Celui qui s'abandonne à cette tendance confuse
s'embourbe dans le cercle vicieux de l'attachement:

car plus on donne libre cours à l'instinct
avide d'assimiler les émois à des « vivres »,
et plus on l'invite à déployer son appétit
  ( cf: La Bible, Romains 7-8)   <
de jaloux alléché par un fruit convoité. (au sujet du processus jaloux, lire Denis Vasse)
  « Le péché (...) produisit en moi (...) toutes sortes de convoitises »

Notre complaisance à nous conformer à cette envie            
Pavlov décrit deux types de réflexes, les réflexes innés, déjà présents à la naissance,
en instaure l'habitude faite de réflexes conditionnés
              et les réflexes conditionnels, ceux que l’on acquiert avec l’apprentissage.

qui nous privent de notre source de lucidité essentielle:            (cf: La Bible, Romains 7-17)     < NB  
on devient alors esclave de mille automatismes involontaires,
  « Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais »
qui s'opposent à la VRAIE VIE SENSEE,
 « une autre loi qui lutte contre la loi de mon entendement » (Ro 7-23)
pour accumuler du PLAISIR SANS SIGNIFICATION LEGITIME.
         (*note 1)
                                                                               remarque >>>
La sensation de VIDE INTERIEUR qui en résulte est QUALITATIVE:
elle démasque notre vanité* piégée par l'accumulation stérile.          (*note 2)
Mais on l'interprète généralement comme un MANQUE QUANTITATIF,

ce qui entretient le cercle vicieux de cette dépendance inconsciente:
 L'ego manque de foi en l'être. 

En voulant protéger les acquis, l'être s'enlise dans l'avoir.         (*note 3)
Or la juste perception de la vérité doit s'affranchir des idées toutes faites
qui enferment l'égoïste pataugeant dans la MAUVAISE FOI.
(son être factice manque d'authenticité)
Le désir de perpétuer les sentiments en tant que possessions figées est dépourvu de sens:
                                                                                  remarque >>>
L'ATTACHEMENT EMPECHE LE PROGRES DE LA CONSCIENCE.
                                               Il favorise les automatismes égoïstes et engourdit le sens moral.                                                  
“Je trouve donc en moi cette loi:
quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.”

                                                                  (La Bible, Romains, 7-21)
haut   bas suite: LIBERTE >>>         
  Notes:
• (1) Le plaisir pour le plaisir aboutit rapidement à l'écœurement.        (voir:
SPINOZA)
En s'opposant à l'authenticité de l'être,
cet attachement qui fige la conscience empêche l'âme « d'avancer » (c-à-d de progresser)
et de « vivre éternellement »
 (cf: la Bible, voir: Genèse)
parce qu'il bloque l'écoulement des énergies vitales. (cf: la médecine antique chinoise)
Remarquons que l'anxiété est nocive parce qu'elle cause la stagnation des dites énergies
du fait qu'on « rumine » longuement les mêmes pensées malsaines.
            remarque >>>
         retour (1)
« L'homme absurde est celui qui ne change jamais.» (A. de Musset, Revue des Deux Mondes, 30 sept. 1832, p. 112.)                                                               

• (2) vanité: étymologiquement, "vide de sens".
Séparé de son centre authentique, prisonnier du cerveau reptilien,
l'égoïste s'attache aux apparences superficielles, et s'y cantonne:
à la recherche de sensations et de sentiments, il néglige sa vérité profonde,
ce qui le conduit au bluff (pour paraître)                < NB
et à l'artifice des vêtements illusoires
(« ils virent qu'ils étaient nus », la Bible)
       (voir: Genèse)
cette mascarade orgueilleuse qui travestit sa source naturelle
pour sembler cohérent au lieu de l'être réellement
(« je fais bonne impression »).
      remarque >>>
Or cet esclave du regard d'autrui - et des sensations qui en découlent -
[le processus d'attachement tortueux] dérive en ivresse de puissance, notamment dans le cas du snobisme :
« mon succès prouve que j'ai raison » (Cet aveuglement forme un cercle vicieux).        retour (2)

 
“Plein de compassion on peut se révéler généreux.”                                  
                                                          Lao-Tsi (ou Lao-zi ou Lao-Tseu) - Tao Te King
 Tao Te King      
                                                                                            Il s'agit d'anéantir le moi égoïste, et ses attachements aux sensations et aux sentiments qu'il thésorise.                                  < NB         
• (3) «... qui épargne à l'excès ne fait que s'appauvrir » (La Bible, Proverbes 11-24)
et finalement « la cupidité cause la perte de ceux qui s'y livrent » (Proverbes 1-19).
La Bible s'accorde avec la médecine antique chinoise pour affirmer que l'incohérence
des mauvais réflexes (à l'égard du principe essentiel de l'être) détériore notre santé  
puisque
« l'affection de la chair, c'est la mort » (Proverbes 8-6). tandis que
« ...l'Esprit de celui qui a ressussité Christ (....) rendra aussi la vie à vos corps mortels » (Romains 8-11). C'est une allusion à la vie éternelle (voir:
Genèse).
Donc « Ne te tourmente pas pour t'enrichir,
n'y applique pas ton intelligence »
(Proverbes 23-4).

C'est pourquoi « Le sage n'amasse pas:
                    Accordant tout, il reçoit encore plus »
  (TAO TE KING, Lao Tseu)

en créant une existence harmonieuse dans le détachement.       remarque >>>
Donc il ne cherche pas à spéculer, ni à manipuler ou à régenter la vie des autres.

 
     Se nourrir des sentiments que procure le regard d'autrui, ce n'est pas de l'amour,
c'est de l'attachement.
Tao Te King   >>>

Le sage (l'être accompli) ne désire pas « posséder » l'autre: il est détaché,        (voir:
IRONIE)
sa bonne foi aspirant au contraire à l'oubli de soi, la bonté, la bienveillance.
  Il travaille sur lui-même pour perfectionner son être: il vise le dépassement de soi.         

Au sujet du processus jaloux qui s'ignore, lire Denis Vasse  >>>
Maître Eckart explique qu'il conviendrait de
« devenir ce qu'on est fondamentalement » au fond de soi
(
« le détachement n'est réceptif à rien qu'à Dieu ») donc d'anéantir le moi égoïste (l'ego manifestant ce qui nous sépare de notre essence).

C'est ainsi que le croyant authentique réunifie tout son être: aucun aspect de sa conscience ne doit contredire son essence, source de cohérence.
NB: on sait depuis les années 1990 que les neurones présents dans notre cœur peuvent interagir avec ceux du cerveau.
                          retour (3)
C'est vrai aussi des neurones de nos glandes endocrines.                                                                                                                                                
L'intuition permet aux humains de percevoir immédiatement un vice de raisonnement. Cela fonctionne d'autant mieux qu'on est détaché.   (voir: VOLONTE)
Les machines confrontées à un problème nouveau ne sont évidemment pas capables de "sentir" intuitivement la manière dont il va falloir envisager la nouveauté.
De même ceux qui se comportent de façon machinale engluent leur esprit dans des mécanismes matérialistes qui obscurcissent l'intuition, 
affaiblissent la créativité, et altèrent la conscience de nos aspirations supérieures, parce que
ce processus robotique les divise - ce qui empêche la cohérence générale de l'être - donc ça les sépare de l'intelligence de la vie.   >>>
    Voir la page VOLONTE >>>

En revanche le détachement favorise l'harmonie intérieure qui tend à s'établir en accord avec l'essence de notre être: quand on y accède,
il n'y a plus d'obstacle à la transparence spirituelle permettant la perception des informations intuitives portées par le souffle de cohérence de l'univers.
Le travail sur soi-même permet de changer les habitudes immatures qui s'inscrivaient en nous par le biais d'anciens réflexes incohérents.
Il est notamment utile de se purifier de tout comportement agressif, car la tendance à la colère obscurcit la conscience,
du fait que ce refus de prendre du recul (pour connaître et comprendre sereinement ce qui est) équivaut à rejeter la réalité de la vie.
Voir : Médecine antique chinoise >>>
 
L'attachement est un processus égoïste, or l'égoïsme empêche l'amour véritable.

Notes
“Le détachement contraint Dieu à m'aimer.”       
                                                   (Traité du détachement, Maître Eckart)
    vacuité
haut suite: LIBERTE            
R E P E R T O I R E
  ACCUEIL* |  LOGIQUE DE LA FOI* |  INTRODUCTION* |  CROYANCE* |  PRINCIPE* |  AMOUR ET CONSCIENCE* |  INCONSCIENT* |  FRUIT DEFENDU* |  FRUIT DEFENDU (2)*  ATTACHEMENT* |  LIBERTE* |  VRAIE VIE* |  IMMANENCE* |  TRANSCENDANCE* |  RIRE* |  IRONIE* |  VIOLENCE* |  RESPECT* |  ESPOIR* |  VOLONTE* |  CONCLUSION*
  ici vous êtes à la page : >>>   A T T A C H E M E N T    astérisque = lien déjà visité   
  COHERENCE* |   FRACTALES* |   HUYGENS* |   SECTES* |   CLONAGE* |   PRIMITIFS* |   EGOISME* |   SOURIEZ* |   MASCARADE* |   MONDIALISATION* |   THEORIE du genre*   GENESE & VIE ETERNELLE* |   mariage & ADOPTION par des homos * |   TRAFIC D'INFLUENCE* |   LES BAHÁ'ÍS* |   ENSEIGNER* |   EXPERIENCES SPIRITUELLES* |   Qu'est-il permis d'espérer?*

Pour une meilleure compréhension de l'argumentation, il est préférable de suivre l'ordre proposé
(à partir de l'accueil, cliquer sur suite)
pour la lecture des chapitres qui précèdent le fichier "transcendance".

Médecine spirituelle chinoise
Congrès sioniste mondial
Précisions sur les RACES
L'univers ne se soucie pas de classer des objets posés sur une étagère...
Ne pas confondre l'ordre et la cohérence.
Le premier résulte d'un artifice mental, la seconde exprime un processus fondamental et naturel, sans lequel la vie n'existerait pas.
L'ordre intéresse les esprits rigides, avides de maîtriser, de régenter, de quantifier... et de fixer leurs idées qui s'ankylosent
en s'opposant ainsi à la nature profonde des phénomènes spontanés.
LA VACUITE:   Maître Eckart préconise une vacuité qui nous rappelle les philosophies orientales:
« être vide de toute créature, c'est être plein de Dieu », et réciproquement.
Le moi des désirs doit s'effacer pour arriver à un stade où « il ne veut plus rien d'autre qu'être ».
Mais Dieu se trouve au-delà de l'être, inconnaissable essence, indicible producteur d'être...
puisque  notre parole  demeure  à l'extérieur  de la source  qu'elle décrit   (voir:
Krishnamurti).
On dépasse donc les mots de la Raison pour accéder au silence de l'union avec Dieu
« tout est un ».
L'esprit libre se tient alors « comme une montagne de plomb face à la brise », sans aucun tourment.
S'agrippant aux croyances figées de leurs peurs inconscientes, les esprits balourds s'attachent à vouloir maîtriser et engranger,
donc ankyloser la nature profonde des choses, et de crainte que la vie leur échappe, ils se ferment obtusément.
Les hommes souples laissent passer les nuages avec détachement, ils gardent l'esprit ouvert et serein.
Les êtres fins ne cherchent pas à bloquer le cours naturel de la vie, dont ils contemplent la tendance à l'harmonie.


Dans le monde occidental, les croyants authentiques préfèrent généralement distinguer deux catégories de désirs:
• 1) les aspirations élevées    • 2) les envies malsaines de nos bas instincts.
L'attachement est un processus égoïste exprimant le désir instinctif.
Exemple: chercher à s'approprier des enfants pour se faire plaisir,
(notamment dans les cas d'adoption par des homosexuels)
c'est vouloir exercer une mainmise qui s'oppose à l'authenticité naturelle.
                          ADOPTION et mariage homosexuel   >>>                                                                                      


Vouloir tirer profit des sentiments que procurent les relations avec l'autre,
cela tisse des liens d'attachement jaloux qui emprisonnent la conscience.
Le détachement nous libère,
ce qui permet d'aimer d'une façon désintéressée et vertueuse.
A l'opposé, les esprits englués par des envies malsaines conduisent à des tricheries et la dépravation des valeurs morales.  >>>
     retour à la note 3


L'ATTACHEMENT NOUS EMBOURBE PAR DES AUTOMATISMES QUI NOUS SEPARENT DE NOTRE ESSENCE,
et qui s'opposent donc à l'authenticité.

Le conformisme des moutons qui suivent un troupeau n'a plus rien à voir avec la sincérité des êtres détachés.


 
“La base de ce qui a été enseigné par Lui, c'est que la voie, la vérité, la lumière,
doivent être à la libre disposition de tous. Et que les choix - aujourd'hui comme hier -
doivent être faits par chaque individu en son for intérieur,
et non pas selon les directives d'un groupe.”

(Edgar Cayce - lecture 1767 - 2)
CAYCE

De nombreuses religions ont recours à des représentations comparables à de la publicité tapageuse pour exalter les sentiments des croyants :
c'est de la manipulation contraire au respect de l'authenticité d'autrui, nécessaire à la sincérité :
la foi est une qualité personnelle, tout comme la volonté : si c'est celle d'un autre, ce n'est pas la vôtre, on vous manipule comme un pantin.
Or notre sens moral dépend de la juste perception de la logique de la vie, laquelle découle de notre bonne foi :
ce processus individuel est intérieur et intime, on ne peut pas être sincère à votre place.

L'argent représente l'avoir. Se passionner pour l'argent, c'est s'attacher à l'avoir au détriment de l'être détaché,
car cette attitude égoïste exacerbe les réflexes instinctifs, ce qui nous détourne des vertus de l'Etre suprême, Dieu.
Quand les esprits s'attachent aux bas instincts, cela constitue des forces sataniques
qui se déchaînent conformément aux prophéties de la Bible pour propager une

pseudo moralité vénale : 
« ils ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains (...) ni de leurs enchantements, ni de leur débauche, ni de leurs vols.» (la Bible, Apocalypse 9-21).
Le mot "enchantements" désigne des maléfices provoqués par magie noire  par exemple pour manipuler les gens influents.
 
             
Quand un grand nombre de personnes se polarisent sur une même idée, cela produit un fort courant spirituel.
Certains kabbalistes utilisent celui des pensées cupides  pour faire de la magie noire :
Dans le Nouveau Testament, quand Jésus dit aux juifs « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Evangile de Matthieu, VI, 24)
“ce nom semble désigner une puissance démoniaque” (cf André PAUL, dictionnaire du judaïsme, Encyclopaedia Universalis).

L'attrait de l'argent crée une puissance spirituelle satanique constituée par la multitude des êtres instinctifs qui la développent.

« Qu'on ne trouve chez toi (...) personne qui exerce le métier de magicien (...)
Car quiconque fait ces choses est en abomination avec l'éternel »
.
(Moïse, la Bible, Deutéronome, 18-10)
clic pour
plus de détails page
Théorie du genre
INDRA : dieu des guerriers, et SHIVA :  dieu de la destruction, de l'ignorance et de l'illusion (hindouisme) peuvent être invoqués pour faire de la magie noire.

  L'uni-vers n'a plus de sens quand il n'y a plus d'authenticité dans les relations.   respect >>>

Citations d'auteurs
Tablette d'AHMAD | Shrî AUROBINDO | BAHÁ'Ú'LLÁH | BARLOW | BERGSON | BRIGGS | CAYCE | COMTE | FROMM GIBRAN | HEGEL | HEYOAN | KRISHNAMURTI | LAO TSEU | LEIBNIZ | MONEY | MONNIER | PASCAL | PERROUX PLATON | POINCARE | SION | SPINOZA | TEILHARD DE CHARDIN | THOMAS D'AQUIN | VASSE | VIVEKANANDA
^ HAUT                           REPERTOIRE COMPLET >>>>>>>>>>>>                                    Notes  
              
L'égoïste est prisonnier des instincts
qui confondent l'être et l'avoir:

il veut amasser des sensations d'être.







L'égoïste est prisonnier des instincts
qui confondent l'être et l'avoir:

il veut amasser des sensations d'être.

Quand l'esprit se met au service
des forces instinctives,
nous perdons notre discernement.

On se passionne, donc (étymol.) on en souffre.








Quand l'esprit se met au service
des forces instinctives,
nous perdons notre discernement.

On se passionne, donc (étymol.) on en souffre.

Nous vivons sous l'emprise
de nombreux réflexes d'attachement
qui tendent à perpétuer nos sentiments

au lieu de faire progresser
la conscience
.










Nous vivons sous l'emprise
de nombreux réflexes d'attachement
qui tendent à perpétuer nos sentiments

au lieu de faire progresser
la conscience
.



L'expression « être ici et maintenant »
évoque une existence détachée,
sans idée préconçue, sans calcul égoïste.

Le détachement suppose
un certain « renoncement »
.








L'expression « être ici et maintenant »
évoque une existence détachée,
sans idée préconçue, sans calcul égoïste.

Le détachement suppose
un certain « renoncement »
.














La médecine antique chinoise décrit
les répercussions de l'esprit sur le corps.
Un esprit sain, cohérent, détaché,
devrait permettre au corps physique
de se régénérer pendant des siècles

(comme certains personnages bibliques).







La médecine antique chinoise décrit
les répercussions de l'esprit sur le corps.
Un esprit sain, cohérent, détaché,
devrait permettre au corps physique
de se régénérer pendant des siècles

(comme certains personnages bibliques).

















Tant qu'il n'avaient pas
mangé du fruit défendu,
« L'homme et sa femme
étaient tous deux nus,
et ils n'en avaient point honte. »

            (La Bible)







Tant qu'il n'avaient pas
mangé du fruit défendu,
« L'homme et sa femme
étaient tous deux nus,
et ils n'en avaient point honte. »

            (La Bible)








L'incohérence de nos attachements
provoque le sentiment de culpabilité.

L'arbre de la connaissance du bien et du mal
(cf: La Bible)   concerne le senti-mental.

voir la page: le fruit défendu (2)








L'incohérence de nos attachements
provoque le sentiment de culpabilité.

L'arbre de la connaissance du bien et du mal
(cf: La Bible)   concerne le senti-mental.

voir la page: le fruit défendu (2)



















Le flot d'amour qui jaillit du cœur de l'être
est dépourvu de tout attachement
chez le sage authentique.

Ne pas confondre l'indifférence avec le détachement.
  Vouloir tirer profit des sentiments que procurent les relations avec l'autre, cela tisse des liens d'attachement jaloux qui emprisonnent la conscience. Le détachement nous libère et il permet d'aimer d'une façon désintéressée et vertueuse.












Le flot d'amour qui jaillit du cœur de l'être
est dépourvu de tout attachement
chez le sage authentique.

Ne pas confondre l'indifférence avec le détachement.
  Vouloir tirer profit des sentiments que procurent les relations avec l'autre, cela tisse des liens d'attachement jaloux qui emprisonnent la conscience. Le détachement nous libère et il permet d'aimer d'une façon désintéressée et vertueuse.



<<< Agrandir la fenêtre au maximum avec Explorer, touche F11 >>>

Ne bloquez pas JavaScript qui permet d'afficher
des bulles explicatives et des fonctions supplémentaires.
Préférer Explorer écran 800 x 600, texte taille moyenne.
Agrandir la page au maximum (touche F11).